bUg <BR>Oth3r
do you think Big Brothers are sexier ?)


Big [bUg <BR>0th3r] Band BlahBlahBlah

Nouvelles des Big Brothers & actualité de la vie privée
!)
+-= slashdot (en) & madchat (fr)

base target_blank & archives
28.7.00
Slashdot - Questions pour une championne
Un des contributeurs de Slashdot, ayant visité le musée de la National Security Agency consacré à l'histoire de la cryptologie, se prit d'envie de poser des questions à des représentants des "grandes oreilles" américaines. Quelle ne fut pas sa surprise quand quelqu'un lui répondit : oui, allez-y, posez vos questions. Bon, celui qui répond fait partie du département des "affaires publiques" de l'agence "top secrète", et les questions ne peuvent concerner que le musée, et ne doivent pas compromettre la sécurité nationale. La longue suite de questions déjà posées par les slashdoteurs est un très bon révélateur de la mentalité des geeks, et des ricains, mais s'il y a des amateurs...
?=pasvuepasprise 7/28/2000 2:14:09 PM

Ireland.com - Nouvelle loi pour le commerce électronique, et la vie privée
L'Electronic Commerce Act 2000 est la transposition de la directive européenne et devrait fournir aux Irlandais un "haut degré" de protection de la vie privée, interdisant d'accéder aux données cryptées d'une communication sans autorisation des intéressés, condamnant le vol d'identité et la falsification de la signature électronique (qui vient aussi d'être légalisée). Même la Garda (les services secrets du cru ???) n'a pas le droit de chercher à décrypter une communication électronique : selon le commentateur, cette loi ferait de l'Irelande une sorte de "paradis électronique" comparable à ce que la Suisse à pu vivre grâce au secret bancaire (avec les risques que cela induit, aussi).
?=pasvuepasprise 7/28/2000 10:01:56 AM

Roger Clarke - How to Ensure That Privacy Concerns Don't Undermine e-Transport Investments
Cette nouvelle étude universitaire de Roger Clarke, spécialiste de l'e-commerce, mais aussi de la "dataveillance" et de la vie privée, fait le point sur les méthodes de surveillance et de traçabilité utilisées par l'industrie du transport (vidéosurveillance et reconnaissance des plaques d'immatriculation sur les autoroutes), et de son application dans le commerce électronique, pour finir sur des recommandations portant sur les mesures à mettre en oeuvre par ceux qui défendent la protection de la vie privée.
?=pasvuepasprise 7/28/2000 9:42:33 AM

)transfert - Les annonceurs interdits de pistage ?

Le ministère du Commerce américain a émis une recommandation audacieuse : elle interdirait aux annonceurs en ligne de collecter et combiner les informations sur les internautes sans leur autorisation. Le texte a été longuement et secrètement négocié avec la Network Advertising Initiative, le puissant groupe d´intérêt qui rassemble les pontes de la publicité sur le Net, et notamment DoubleClick. Aucun transfert d´informations ne pourra être effectué d´un site Web à une société de pub sans autorisation expresse de l´internaute. Ce dernier aura la possibilité de voir les données qui ont été collectées sur lui et pourra exiger de choisir ce qu´on dit de lui. Mieux : il aura le droit d´interdire que des informations anonymes et des données nominales le concernant soient combinées.
Selon Associated Press, un expert indépendant a en revanche critiqué cet accord, en estimant qu'il ne donne aux autorités aucun moyen d'action si une société opérant sur Internet ne respectait pas ce code de conduite. ''C'est un accord écrit par l'industrie pour l'industrie et cela ne répond pas aux inquiétudes du public sur ses données privées'', a estimé Marc Rotenberg, président du Centre d'information sur la vie privée et l'électronique, à l'origine de la plainte déposée devant la FTC sur la constitution de fichiers sur Internet. Il a ajouté que son groupe allait envisager quelle action judiciaire engager pour obliger la FTC à aller plus loin.

''C'est un accord écrit par l'industrie pour l'industrie et cela ne répond pas aux inquiétudes du public sur ses données privées'', a estimé Marc Rotenberg, président du Centre d'information sur la vie privée et l'électronique, à l'origine de la plainte déposée devant la FTC sur la constitution de fichiers sur Internet.

Il a ajouté que son groupe allait envisager quelle action judiciaire engager pour obliger la FTC à aller plus loin.
?=pasvuepasprise 7/28/2000 8:31:32 AM



27.7.00
CNN.com - Comment voyager mieux, et à l'oeil
EyeTicket Corp. a développé une technologie permettant de voyager plus facilement, évitant les longues files d'attente pour retirer le ticket d'embarquement, puis celle avant de passer la douane, entrer dans l'avion, etc. De plus, elle permettrait de stocker, et de gérer, plus facilement les divers avantages offerts aux voyageurs réguliers, les points bonus, les abonnements, etc. EyeTicket négocie en ce moment avec plusieurs aéroports sa solution qui ne servirait qu'à ceux qui en feraient la demande. Normal : tout repose sur un scan de l'iris, il suffit de regarder la caméra, et voilà ! C'est fait pour voyager à l'oeil qu'on vous dit !
?=pasvuepasprise 7/27/2000 7:12:25 PM

MSNBC - Un peu de FBI dans votre FAI
L'audition du FBI par le Congrès, dans le cadre de l'affaire Carnivore, a permis d'en savoir un peu plus sur les projets de surveillance de l'internet par le FBI. En l'occurence, il cherche tout autant de pouvoir surveiller les transferts de fichiers (FTP) que la téléphonie sur internet, par exemple.
On a aussi appris que les prémices de Carnivore datent déjà de 4 ans, qu'il contient une porte dérobée permettant aux agents du FBI de le voir travailler en direct live, et qu'il n'est donc pas possible d'en dévoiler le code source, d'autant qu'il repose également sur certains codes propriétaires...
?=pasvuepasprise 7/27/2000 6:54:15 PM

ABCNEWS.com : Boom du marché de l'E-Surveillance
Une nouvelle étude de l'International Data Corp. révèle que le marché des logiciels de surveillance sera dans 4 ans 14 fois plus important qu'aujourd'hui, pour un budget de près d'un milliard de dollars. Si les chiffres varient tout le temps, on rappelera l'étude de l'American Management Association qui révélait que 54% des sociétés US surveillaient l'utilisation de l'internet de leurs employés et que 38% d'entre-elles checkaient leurs emails. 1/3 de ces sociétés n'informeraient pas leurs salariés de cet espionnage. Un projet de loi est d'ailleurs à l'étude pour obliger les employeurs espions à informer leurs employés qu'ils sont sur écoute. Les logiciels espions fonctionnent entre autres sur l'analyse de mots-clés, MIMESweeper allant jusqu'à checker les fichiers autres que textes (ZIP, graphiques, tableurs, mais pas les images) à la recherche de mots suspects. Si l'on sait que la majeure partie de ce que l'on nomme "cybercriminalité" vient de l'intérieur même des sociétés, encourageant celles-ci à surveiller leurs employés, de plus en plus de salariés sont licenciés pour avoir tout simplement fait... des blagues cochonnes.
?=pasvuepasprise 7/27/2000 6:33:58 PM

ZDnet.co.uk - Freedom livre son source
Zero-Knowledge Systems, connu pour sa solution Freedom, qui permet de surfer et d'envoyer des emails de façon anonyme et pseudonyme, a décidé de révéler le code source de la version Linux de son programme. Selon Mike Shaver, qui s'occupait auparavant du projet open source de Mozilla, il s'agit de respecter l'esprit des logiciels (libres) de sécurité, qui se doivent de livrer leurs sources afin de permettre à des pairs d'en vérifier l'intégrité, ainsi que de répondre à la demande pressante des utilisateurs de logiciels libres, qui vont ainsi pouvoir développer d'autres applications à partir de Freedom.
?=pasvuepasprise 7/27/2000 12:22:25 PM

)transfert - Cryptome.org ne répond plus
Cryptome.org, véritable mine d'or contenant des milliers de documents déclassifiés, enquêtes sur Echelon, la surveillance globale, la cryptographie, les atteintes à la liberté d'expression, etc., est indisponible. Depuis vendredi dernier, le serveur est submergé de requêtes, connexions ou mails, et ne répond que par intermittence. La veille, cryptome avait fait paraitre un document contenant les noms de 400 agents secrets japonais. Le FBI avait demandé à John Young, qui s'occupe du site, d'enlever le document, réponse : "J’ai tout à fait le droit de diffuser ce genre d’informations aux États-Unis. Je cherche à informer le public du fonctionnement du gouvernement et de leur indiquer qui fait quoi." Le serveur est toujours à ce jour indisponible...
?=pasvuepasprise 7/27/2000 11:30:01 AM

H a c k e r N e w s N e t w o r k
Richard Smith est connu pour sa traque des fonctionnalités cachées des cookies et sa défense en règle de la vie privée sur l'internet, il avait ainsi découvert le n° d'identifiant caché par Microsoft dans Word, les pratiques abusives d'Amazon, DoubleClick et RealNetworks et aurait participé à la recherche des origines des virus Melissa et ILOVEYOU. Il rejoint le Privacy Center de l'University de Denver, chargé d'enquêter sur tout ce qui a trait à la vie privée sur l'internet, les communications sans fil, les fonctionnalités cachées des logiciels, etc.
Voir
The New York Times
Rocky Mountain News
?=pasvuepasprise 7/27/2000 10:57:19 AM

Intelligence Online - La NSA serait à l'origine du Carnivore
Carnivore est issu d´un programme de transfert de technologies conclu entre la NSA et le département de la Justice, selon Le monde du renseignement, qui cite des sources proches du Pentagone. Le magazine revient sur la "collaboration" entre les agents fédéraux et des fournisseurs d´accès comme UUNet ou MCI Worldcom, qui aurait été renforcée au mois de juillet 2000, par les soins d´une section du FBI, la CALEA Implementation Section. C´est d´ailleurs après une rencontre avec la CALEA que le provider Earthlink aurait décidé de rompre le silence et de dévoiler l´existence de Carnivore.
?=pasvuepasprise 7/27/2000 10:30:17 AM

)transfert-TRUSTe, un label de qualité crédible ?
Le lancement mardi 25 de l´énorme campagne de défense de la confidentialité en ligne se fait sous l´égide de TRUSTe. Une association qui rassemble les géants du Net (Microsoft, AOL, IBM, Intel, Yahoo!...) et suscite la polémique. Le Privacy Partnership s'offre ainsi des pleines pages de pub dans près de 30 quotidiens et plus de 300 000 dollars de bannières sur le Web. En théorie, TRUSTe est chargée d´examiner si les engagements sont tenus, d´enregistrer les plaintes des consommateurs et éventuellement d´alerter le Département d´État au commerce. Mais elle n´a pas toujours mis un zèle farouche à faire le ménage dans ses rangs. En témoigne son indulgence manifeste à l´égard de la firme RealNetworks ou encore Microsoft : elle ne se bat pas pour des idéaux abstraits, mais très concrètement pour "accélérer la croissance de l´industrie sur Internet". Elle ne s´en cache pas : elle se dit avant tout au service des entreprises, et la cotisation des adhérents est calculée en fonction de leur chiffre d´affaires...
?=pasvuepasprise 7/27/2000 10:21:15 AM

)transfert - Big Browser soulève l'ire du Net
La simple lecture de la page consacrée par la Foundation for Information Policy Research à la RIP Bill donne le tournis (plus de 500 articles), et permet de mesurer l'ampleur du problème : fait rare, les journalistes ont ainsi, et dans leur grande majorité, pris fait et cause contre ce projet de loi surnommé Big Browser par ses détracteurs. Quatre fournisseurs d'accès ont annoncé leur intention de quitter l'Angletterre. Des experts en sécurité informatique viennent par ailleurs d'annoncer la publication d'un mémo détaillant par le menu comment échapper techniquement à la RIP Bill…
Selon la Data Protection Commission, équivalent britannique de la CNIL, la RIP Bill irait à l'encontre de la Convention européenne des droits de l'homme, qui garantit la présomption d'innocence et interdit l'auto-incrimination. Or, le projet de loi prévoit de surveiller tous les internautes et les oblige à révéler le mot de passe de leur clé de cryptographie, faisant d'eux des présumés coupables devant apporter la preuve de leur culpabilité…
?=pasvuepasprise 7/27/2000 10:02:25 AM

26.7.00
Da News ! - La liste de Schindler des médecins de l'Ordre
Un médecin, adepte des logiciels libres et de l'internet, a réussi, grâce à un programme "amoureusement nommé KARNIVORE, en référence au programme espion du FBI", à récupérer le fichier du conseil de l'Ordre en 10 minutes...: "Le but n'est pas de donner ou vendre cette liste toute fraîche de noms et adresses à des sociétés de publipostage, mais de prouver l'insconscience et la légêreté avec laquelle des données si sensibles ont été manipulées (voir aussi l'affaire NetPlaque). Il est totalement inadmissible qu'un syndicat "obligatoire" par la loi française, puisse laisser au frais des médecins à une société aussi maladroite et peu au courant de la sécurité informatique que Matra Grolier Network le soin de réaliser la mise en ligne de coordonnées qui devraient être protégées d'une extraction en masse à des fins commerciales." Dire que Matra a aussi fait l'intranet de Lagardère...
?=pasvuepasprise 7/26/2000 2:47:18 PM

WILLIAM B. BLACK, JR., nouveau directeur adjoint de la NSA
Les Bill du monde : après Bill Gates, Bill Clinton, voici venir Bill Black... Miss Barbara McNamara, qui occupait son poste depuis 1997, ayant été nommée comme correspondante de la NSA à Londres (pour mieux coordonner la contestation européenne anti-Echelon ?).
WILLIAM B. BLACK, JR commença quant à lui sa carrière à la NSA (National Security Agency, connu pour son Echelon) en 1959, où il travailla notamment à développer de nouvelles méthodes de collectes d'informations pour les services secrets. Décrit comme iconoclaste et innovateur, c'est surtout un spécialiste de la guerre de l'information. Sa mission est d'aider la NSA à conserver sa domination en matière de cryptologie et de collecte d'informations au XXIe siècle, et d'éviter que l'agence ne croule sous l'"inertie, l'opposition et la routine quotidienne", dixit Lt Gen Michael V. Hayden, le directeur de la NSA : "La nomination de Bill Black créera notre succès à l'avenir, Bill est la bonne personne pour les temps à venir." Bon ben, bienvenue Bill !
?=pasvuepasprise 7/26/2000 1:46:47 PM

MSNBC - More privacy concerns for Real
RealNetworks Inc. vient d'enlever l'"identifiant global unique" qui permettait à RealDownload de traquer les logiciels téléchargés par les internautes à l'insu de leur plein gré (voir la FAQ de RealDownload). La société, qui s'était déjà fait épingler il y a un an à cause de la traçabilité qu'elle faisait de ceux qui utilisaient le célèbre Real Jukebox, argue pour sa défense que cet identifiant caché aurait été placé "par inadvertance" dans le logiciel et qu'elle n'a jamais utilisé les résultats de son espionnage en règle... RealNetworks avait demandé à Microsoft de générer un identifiant aléatoire : en fait, Windows en générait un tout ce qu'il y a de plus spécifique à chaque machine. Steve Gibson, qui a révélé le scandale, s'est même fait menacé de procès par RealNetworks, qui parlaient de "fausses" allégations, jusqu'à ce qu'il révèle les détails de cet identifiant aux ingénieurs de la société, bien plus coopératifs du coup. Une version "propre" du logiciel devrait apparaître d'ici peu.
?=pasvuepasprise 7/26/2000 1:26:40 PM

NON A BIG BROTHER
On connaissait déjà le site de Constant et son projet de cartographie de la vidéosurveillance à Bruxelles (et ailleurs), ou encore la page consacrée aux parisiens de Souriez, vous êtes filmés, sans oublier l'excellent collectif américain Surveillance Camera Players, qui vient d'ailleurs de sortir une How To, juste histoire de pouvoir faire comme eux (du théâtre à la dada devant les caméras), voici venir le collectif lyonnais Non à Big Brother :
"D'ici à février-mars 2001 une cinquantaine de caméras de vidéo surveillance sur le 1er et 2ème arrondissements, dont une vingtaine autour des Terreaux et une dizaine rue de la République. Cela pose pourtant un certain nombre de questions! L'apparition de caméras de surveillance n'a aucun lien avec une quelconque augmentation de la délinquance. Elles ne servent en aucune manière à ce quoi elles sont censées servir, elles ne sont là que pour refouler les "indésirables" de cette ville. D'autre part c'est au niveau des libertés publiques et du contrôle social induits par cette mesure que cela pose le plus de problèmes : un grand nombre de ces nouvelles caméras seront installées sur les axes et lieux principaux d'activités militantes et de manifestations. Cette politique du tout sécuritaire débouche inévitablement sur un contrôle social généralisé et liberticide: la France étant déjà le pays le plus surveillé d'Europe avec un flic pour 251 habitants!"
?=pasvuepasprise 7/26/2000 10:58:26 AM

Slashdot - Une nouvelle étude sur la cybercriminalité
Le Santa Clara Computer High Technology Law Journal vient de publier une étude de l'avocat Eric Sinrod et de William P. Reilly: "Cybercrimes: A Practical Approach to the Application of Federal Computer Crime Laws". Pour une fois, il semble que le point de vue de soit pas diabolisant, la définition du hacker, bien distincte de celle du cracker, est relativement satisfaisante, il y est aussi question d'hacktivisme et de protection de la vie privée. Les businessmen sont par ailleurs invités à se familiariser avec les techniques, sinon la philosophie des hackers, en vue de mieux cerner les enjeux, et de sécuriser leurs business. L'étude, disponible sur le site de l'avocat aux formats PDF et Word a aussi été retranscrit par des SlashdotReaders en html, zip et txt, question de logiciels libres...
?=pasvuepasprise 7/26/2000 10:26:56 AM

Advogato - AnonCryptoProxy, un nouveau projet pour surfer anonymement
Advogato, nouveau site du genre Slashdot réunissant les développeurs du libre (voir l'article très tendance de Salon), vient de sortir un nouveau projet destiné à protéger le "web surfing" des Little Brother (propriétaires des sites web), Big Brother (gouvernements), & Dad (providers et employeurs). Le développement de ce projet de proxy, relativement complexe, se fait de manière anonyme, et se veut une alternative aux anonymizers classiques, et commerciaux, à mesure qu'ils ne garantissent généralement pas un niveau de sécurité et de confidentialité suffisant pour les férus du "libre".
?=pasvuepasprise 7/26/2000 10:08:42 AM

Techmag.net - AOL pris la main dans votre sac
"Alors que j'allais faire un achat Online en utilisant une connexion AOL, j'ai eu une bien belle surprise en voyant tous les champs du formulaire de commande pré-remplis par les informations du compte AOL que j'avais créé 2 jours plus tot (nom, prénom, adresse etc..). Etant très surpris de ce fait, je ferme IE, je dégage tous mes cookies, et je retente la procédure d'achat. Cette fois-ci, le formulaire était vierge. Lors de l'inscription sur AOL, mes informations personnelles avaient donc été stockées dans un cookie, et accessible - dans l'absolu - par tout le monde par le biais de sites web, le tout sans qu'à aucun moment de la procédure d'inscription AOL ne précise que ces informations allaient être stockées sous quelque forme que ce soit..." Ce qui n'arriverait pas si l'on apprenait à mieux gérer ses cookies soi-même.
?=pasvuepasprise 7/26/2000 9:36:41 AM

25.7.00
Chaque semaine une nouvelle question. (P.S. Fermer la nouvelle fenêtre après avoir voté)

On n'arrête pas le progrés.


Croyez-vous que la castration chimique est une solution fiable pour guérir les pédophiles?

"Cliquez sur les photos pour lire la description de leurs crimes."
?=madre 7/25/2000 6:38:14 PM



APC - Sommet anti-surveillance au Japon
Alors que le monde entier avait les yeux rivés sur le G8, plusieurs organisations internationales de défenses des libertés civiles sur l'internet se réunissaient au Parlement japonais à l'initiative de l'Association of Progressive Communications. On apprend ainsi que la Corée, comme le Japon, sont eux aussi en passe de mettre en place un système de surveillance de l'internet. 100 000 Japonais ont à ce jour voté une pétition contre le Wiretapping Act. En Corée, un seul provider, JinboNet, refuse de surveiller ses internautes.
?=pasvuepasprise 7/25/2000 5:37:16 PM

Libération - Les débuts d'un Internet sous contrôle
La justice française demande à Yahoo d'ériger des frontières, bien qu'il soit toujours possible de contourner la censure et qu'il n'y ait pas de solution de filtrage efficace à 100 % comme le rapporte ZDnet. Libération quant à lui prend du large et voit plus grand :
"Etats et marchands ont le même intérêt à identifier les internautes. L'Internet, espace transnational, où tout un chacun peut lire les écrits de n'importe qui dans le monde, au risque d'écorner les législations nationales, est déjà menacé. La remise en frontières du réseau des réseaux est à l'ordre du jour.
Technologies en pleine évolution et intérêts partagés des commerçants et des Etats: tous les ingrédients sont réunis pour que l'affaire Yahoo!-Licra ne soit que le premier soubresaut d'un mouvement général de «frontiérisation» de l'Internet. Autrement dit: le risque existe de voir l'Internet se transformer lentement en juxtaposition de «minitels nationaux en couleurs», selon un proche de la ministre de la Culture et de la Communication, Catherine Tasca. Un réseau hérissé de barrières, où le moindre clic exige de sortir ses papiers. Où les habitants de l'Alabama ne peuvent accéder aux sites gays parlant de sodomie, ni les Tunisiens aux journaux occidentaux. Avec l'avènement de cet Internet new look, les Français ne risqueront pas de voir des insignes nazis."
?=pasvuepasprise 7/25/2000 1:19:44 PM

PREMIERE APPLICATION DE " L’AMENDEMENT BLOCHE " :
Communiqué du Réseau Voltaire :
LE SITE INTERNET DE LAMINE DJAZIRI EST CENSURE A LA DEMANDE D’UN GROUPE ISLAMISTE
21/07/00 - La société d’hébergement Internet " Chez.com ", requise par un groupe islamiste international, a déconnecté ce matin le site d’un particulier, Lamine Djaziri, qui révélait la véritable identité des responsables du prétendu " Mouvement algérien des officiers libres " (MAOL).
Le " Réseau Voltaire pour la liberté d’expression ", qui n’a cessé de mettre en garde les parlementaires contre les dispositions liberticides de "l’amendement Bloche " et qui n’a que faire des imprécations du MAOL, a offert à Lamine Djaziri d’héberger son site pour garantir son droit d’expression.
?=pasvuepasprise 7/25/2000 10:34:21 AM

24.7.00
VNUnet - Le fichage des téléchargements continue
"Le site indépendant Gibson Research Corporation explique comment non seulement Netscape, mais aussi RealNetworks et Netzip, parviennent à ficher les téléchargements des internautes. En effet, AOL/Netscape aurait fait appel à la technologie de la société NetZip pour son mouchard de téléchargement. Il se trouve que NetZip a été racheté en début par l'autre américain RealNetworks. Autrement dit, le géant mondial du streaming collecterait lui aussi des données sur les logiciels téléchargés par les utilisateurs ! Netzip revendique plus de 14 millions d'utilisateurs dans le monde. A aucun moment, sa licence d'utilisation ne mentionne l'envoi de telles données personnelles. A quoi servent-elles ?"
?=pasvuepasprise 7/24/2000 4:49:22 PM

)transfert - Privacy, niet
En Russie, un e-zine d’investigation crie au "Russiangate" : il publie la retranscription d’écoutes, réalisées sur des centaines d’individus, par le conglomérat médiatico-financier Most.
Près de 20 000 pages de texte tapé à la machine : c’est le butin de guerre de l’"agence fédérale d’enquêtes" russe Free Lance Bureau, un site Web qui s’est donné pour mission de renouveler le genre de l’investigation journalistique, en ouvrant ses pages aux contributeurs indépendants. Cette masse d’information est la retranscription d’écoutes réalisées par le service de sécurité du groupe Most, un conglomérat regroupant des services financiers et des médias russes.
Mais les journalistes mettent en avant un autre scandale : l’essor incroyable des services de renseignement privés depuis la fin de l’URSS. "Battre la concurrence, mettre en place une surveillance extérieure, c’est devenu une pratique courante pour les services de sécurité privés et les agences de détectives. Une pratique catégoriquement interdite, mais le business dicte sa loi." Et les entreprises, elles, n’ont pas besoin de mandats comme le KGB soviétique ou le FSB actuel pour espionner le citoyen russe lambda.
?=pasvuepasprise 7/24/2000 11:19:00 AM

)transfert - eWatch lave plus blanc
Nous vous en parlions la semaine dernière, )Transfert a mené l'enquête et c'est presque pire que ce que l'on croyait.
"Une société américaine, eWatch, propose de repérer et d’éliminer toutes les informations qui, sur le Net, desservent les intérêts d’une compagnie. Tous les coups sont permis… "eWatch CyberSleuth tentera d’identifier l’entité ou les personnes qui se cachent derrière des noms d’emprunt et qui ont pris pour cible votre entreprise…" souligne la publicité vantant les mérites d’eWatch. Pour la modique somme de 35 000 F par nom identifié, eWatch promet de débusquer, via son nouveau logiciel, les vilains internautes ou les concurrents malintentionnés qui se cachent derrière des pesudos. Le logiciel d’eWatch s’appuie sur l’élaboration de mots-clefs (phrases types, noms de marque, noms de concurrents etc…) permettant de ratisser de long en large les informations circulant sur la toile. Cette technologie permet de surveiller, selon la société, près de 50 000 newsgroup de Usenet, des forums d’AOL ou de CompuServe et une base de données de plus de 20 000 publications en ligne (journaux, ezines… )."
?=pasvuepasprise 7/24/2000 11:08:44 AM

23.7.00
Larsen busté par la DST
Larsen a été arrêté ("busté") le mardi 18 avril 2000 a 9h00 par une equipe de 7 policiers de la DST : "La raison de mon bust est "atteintes au secret de la defense nationale", en fait le juge d`instruction de la section A6 (ex section Antiterrorisme)du TGI de paris, me reproche d`avoir diffuse sur internet mon magazine H.V.U et en particulier le numero 7 special police. Ce qui m`a valu de passer 59 jours soit pres de 2 mois ferme en prison a la maison d`arret de la sante a paris dans des conditions immondes. La-bas j`etais en plus classe DPS lors des transferts vers le TGI de paris , ce qui signifie Detenu Particulierement Signale, en bref : DANGEREUX ! un comble ! Enfin je suis actuellement en "liberte provisoire" depuis ma sortie de prison le jeudi 15 juin 2000. Les faits que l`on me reproche : divulgation des frequences "confidentiel defense" de la force oceanique strategique, du reseau ritter de l`armee de terre, du reseau saphir de la gendarmerie nationale, de l`armee de l`air et de la police nationale qui sont a 90% tirer d`ouvrages "vendu en vente libre en france" ! "
?=BigBand 7/23/2000 8:50:36 PM

Peacefire ridiculise deux nouveaux logiciels de filtrage
PeaceFire s'est fait spécialité de démontrer l'inanité et l'idéologie biaisée des logiciels de filtrage. Ils viennent de produire deux nouveaux rapports sur Blair et ClickSafe à l'occasion de l'audition de leurs promoteurs respectifs par la commission américaine chargée d'évaluer lesdits logiciels. Premier constat : l'outil d'intelligence artificielle de Blair, censé reconnaître les images pornographiques des autres et qui ne bloquait rien du tout il y a un mois, bloque aujourd'hui 2/3 des simples visages qu'on lui soumet. Mieux : ClickSafe classe comme pornographique plusieurs des pages de la commission chargée de valider le logiciel (dont deux bios de ses membres) et de la moitié de toutes les organismes qui la composent (dont le lobby industriel Internet Content Rating Association et FamilyClick.com ), et donc en bloque l'accès, ainsi qu'aux sites de l'ACLU, l'EFF et du CDT, trois des plus importantes associations de lutte contre la censure sur l'internet...

Reuters - La perte de confidentialité sur Internet, un mal nécessaire
"La surveillance des communications et des transmissions électroniques pourra empiéter sur la vie privée, mais les gouvernements n'auront pas d'autre choix pour combattre le crime organisé à l'heure d'internet, ont estimé des juristes anglo-américains réunis cette semaine à Londres. "Je suis convaincu qu'une surveillance discrète se montrera la seule réponse efficace à une criminalité de plus en plus sophistiquée", a déclaré un ancien directeur des services de renseignement et de sécurité de la Couronne (MI5 et MI6) et membre de la plus haute autorité judiciaire à la Chambre des Lords. Le juge américain William Webster, qui a fait partie de la direction de la
CIA (Central Intelligence Agency) et du FBI (Federal Bureau of Investigation) a estimé que des mesures sévères pourraient sembler alarmantes aujourd'hui, mais que les opinions s'y feraient." Pour ceux qui ne comprendraient pas cette diatribe, on rappellera que la RIP Bill, qui vise à placer l'internet anglais sous haute surveillance, est en passe d'être votée, et qu'elle fait scandale outre-Manche.
De leur côté, et ayant découvert que l'auteur des attentats de Soho avait téléchargé le mode d'emploi de ses bombes dans un cybercafé, le National Criminal Intelligence Service anglais propose que les cybercafés réclament l'identité de tous ceux qui s'en servent pour aller sur l'internet... A ce rythme, il faudra bientôt un permis de port d'armes pour surfer sur le www (couplé à un identifiant unique pour permettre la traçabilité).

FCW - Contre l'espionnage électronique russo-cubain (et américano-anglais)
Lourdes, près de la Havane à Cuba, accueille l'une des plus importantes stations d'écoute et d'intelligence électronique russe, capable d'espionner toutes les transmissions téléphoniques et de données. L'ex-URSS fournirait chaque année l'équivalent de 200 M$ de pétrole, bois et pièces de rechanges pour ce "service". Mais le Congrès vient de voter une loi qui bloquerait les facilités accordées par les USA en matière d'allégement de la dette russe tant que Lourdes ne sera pas fermé. Il semblerait cela dit que cette proposition, faite par un anti-castriste, ait plus à voir avec les remous causés par l'affaire Elian Gonzales qu'avec la menace de cet Echelon russe...
De son côté, Brian Gladman, ancien directeur technique à l'OTAN, conseille d'utiliser le protocole Voice Over IP (VoIP), qui permet de transférer la voix en données digitales facilement encryptables via le protocole Ipv6 en vue de se protéger de la menace de surveillance globale d'Echelon.

FCW - Coopération public/privé en matière de cybercriminalité
On vient d'apprendre qu'un ancien d'IBM venait d'être nommé à la tête d'eFBI, qui vise à moderniser l'infrastructure informatique et internet de l'agence fédérale. Selon Louis Freeh, son directeur, "c'est peut-être la tâche la plus difficile" qu'elle ait à accomplir. Le précédent plan avait en effet été abandonné en décembre dernier, lâché par le Congrès qui le trouvait irréaliste et trop onéreux, un de ses membres l'ayant même qualifié d'"approche socialiste de la modernisation du FBI". Federal Computer Weekly nous apprend aussi que l'attribution du marché pour le Federal Intrusion Detection Network (FIDNet), qui vise à centraliser les informations relatives aux intrusions et autres "cyberattaques", était reporté, laissant la possibilité à d'autres sociétés privées de faire leurs offres. Le plus étonnant dans toutes ces histoires réside en ce qu'auparavant, les services secrets infiltraient les sociétés privées afin de les contrôler, alors qu'aujourd'hui ils leur demandent de l'aide... L'un n'empêchant pas l'autre cela dit.

01net - DoubleClick persiste, signe et fiche
Kevin Ryan, président de DoubleClick : "Nous marions les analyses comportementales des acheteurs du virtuel et du réel. L'identification des comportements globaux des internautes est désormais croisée avec les profils socio-démographiques établis par Abacus. Celui-ci a segmenté de façon exhaustive les comportements d'achat par correspondance des foyers américains. De son côté, DoubleClick a bâti une nomenclature détaillée des adresses IP des utilisateurs pays par pays. Toutefois, nous privilégions l'analyse de profils de groupes d'utilisateurs plutôt que d'individus." Ah, bon.
"Le rachat par DoubleClick en juin dernier d'Abacus, éditeur d'une base de données comportementale des achats de quatre-vingt-dix millions de foyers américains, avait provoqué l'ire du lobby de la défense de la vie privée." 01net, passe-plat, assimile donc la défense de la vie privée à un lobby, pas à un droit... conclusion du journaliste : "Depuis le rachat d'Abacus, l'action de DoubleClick fond comme neige au soleil : divisée par quatre, elle languit aujourd'hui à 30 dollars. En revanche, le chiffre d'affaires conserve, lui, pour l'instant, une santé éclatante : plus de 100 millions de dollars pour le dernier trimestre. Preuve que sa stratégie d'acteur intégré du ciblage et de l'analyse publicitaire sur Internet est au diapason des attentes de ses clients, annonceurs en tête." Ah, bon. Ca rassure.

Zdnet.co.uk - Big Brother hacké
Le site de l'émission Big Brother, lancé la semaine dernière en Angleterre, a accueilli 7,5 millions de visiteurs en 5 jours. Bien que la chaîne Channel 4 en attendait 5 millions par jour, l'hébergeur a reconnu ne pas s'être suffisamment préparé pour ce qui serait le plus gros trafic web jamais connu en Angleterre, allant parfois jusqu'à 10 000 emails par minute. Le site, victime d'un denial of access, aurait été hacké; ce qui n'est guère étonnant lorsque l'on voit la présentation qu'en fait Channel 4 : "Ten people, nine weeks, 24 cameras, one house and no privacy. Who will hack it for the £70,000 prize?" (10 personnes, 9 semaines, 24 caméras, une maison et pas de vie privée. Qui se faufilera jusqu'au prix de 70 000 £ ?).

Rosa Antifa Wien - Big Brother est aussi autrichien
Difficile de résumer la situation autrichienne tant elle est effayante. La Rosa Antifa Wien publie tous les mois une newsletter détaillant par le menu comment l'arrivée de Jorg Haider aux commandes du pays transforme peu à peu le pays en un hâvre de pays pour bons aryens, les autres, médias indépendants, immigrés ou antifascistes, étant de plus en plus soumis à la répression, ainsi de ces témoins à charge achetés et/ou intimidés par les forces spéciales de la police et qui apparaissent le visage masqué au tribunal en vue de condamner de présumés dealers (noirs), ou encore des différentes formes de contrôle politique de la liberté d'expression.
Mais c'est un remake de Big Brother, intitulé "Aimez l'Autriche ! - Première semaine européenne de coalition", qui a attiré notre attention : Christoph Schlingensief, réalisateur allemand, avait installé, à l'occasion du Festival de Vienne, des "conteneurs d'expulsion" surmontés de l'inscription "Les étrangers dehors", du logo du quotidien populaire autrichien et du drapeau du FPOe. Chaque jour, un vote téléphonique permettait d'expulser deux des 12 demandeurs d'asile qui y logeaient et que l'on pouvait observer par le biais d'Internet, tout comme la célèbre émission de télévision. Si celle-ci recueille des parts d'audience sans précédent, ce remake subversif a été attaqué par diverses formations politiques, ainsi que... par des hommes en arme, tout simplement.

Branchez-Vous - La prison comme si vous y étiez
Le Sheriff Joe Arpaio de l'État de l'Arizona, célèbre pour avoir imposé aux prisonniers le port de sous-vêtements roses, pour avoir interdit dans son établissement, entre autres, le café et les magazines pornographiques mais aussi pour l'usage parfois abusif de la force qu'il préconise, serait-il devenu en quelques semaines à peine un émule de la célèbre émission de télévision Big Brother ? «Tout le monde dit que je maltraite les prisonniers», explique-t-il. «Cela me fatigue. Maintenant, tout le monde va pouvoir voir ce qui se passe entre les murs de la prison!» Il vient en effet d'installer deux caméras à l'intérieur de la prison de Maricopa County dont il est responsable pour diffuser en direct sur le Web, dès la semaine prochaine, la vie quotidienne de ses détenus.

BBC - La sécurité, simple comme un mot de passe
Une récente étude de Visa dévoila que 67% des mots de passe utilisés par les porteurs de leur carte de crédit étaient faciles à deviner (date de naissance, équipe de foot préférée, nom du chien, etc.). C'est d'ailleurs précisément ce qu'a fait Bill Clinton quant, récemment, il a voulu montrer à quel point la signature électronique était simple comme tout, et qu'il a contresigné la loi en se servant, comme mot de passe, du petit nom de son chien : Buddy... L'étude révèle que 19% des gens utilisent comme mot de passe leur propre nom, ou prénom, 11% celui de leur partenaire, 11% leur date de naissance ou signe astrologique, 8% le nom d'une équipe de sport, 8% leur destination estivale, 5% le nom de leur star préférée, 5% celui de leur ville. Pire : nombre de personnes utilisent ce même mot de passe pour d'autres utilisations, permettant ainsi à ceux qui le récupéreraient via leur compte email par exemple, de pouvoir se servir de leur CB. Visa (et security.tao.ca) recommande vivement de mêler chiffres et lettres, ainsi que majuscules et minuscules, dans ses mots de passe, et d'éviter d'utiliser toujours le même !

Ananova - A qui profite l'internet médical ?
L'association des médecins et chirurgiens américains demandent que tous les médecins préviennent leurs patients des risques qu'ils prennent à donner des renseignements en ligne. Un récent rapport de la California Healthcare Foundation, basé sur les 21 sites médicaux les plus visités, conclue en effet que "l'anonymat est un mythe et nombre de sites incitent leurs visiteurs à leur donner, en vue de revente à des tierces parties, des informations personnelles".

SecurityPortal - Les experts ès-sécurité informatique contre le traité anti-cybercriminalité
Un panel d'experts en sécurité informatique vient de rendre publique sa réponse au projet de traité anti-cybercriminalité révélé par le Conseil de l'Europe. Selon eux, s'il reste en l'état, il fera plus de mal que de bien à la sécurité de l'internet, interdisant, par exemple, de se servir d'outils d'intrusion pour tester la fiabilité des systèmes informatiques, le tout dans une stratégie qui met dans le même bain hackers éthiques et pirates informatiques, et de jeter l'BB avec l'eau du bain.

)Transfert - Rois du business en ligne, peut-être, mais pas de la confidentialité
Kitetoa a encore frappé, en révélant que le site du supermarché en ligne laissait accessibles sur le web les nom, prénom, adresse, téléphone, mail, code d'entrée de l'immeuble, numéro d'ascenseur et produits commandés en ligne par ses clients, toutes infos destinées, à la base, aux livreurs. Du côté de Casino, on minimise la portée du tir : "les gens ont déjà tellement peur de l'Internet", mieux vaut ne pas en parler... Suit l'histoire de Powergen, une société anglaise qui est au coeur d'un gros scandale : son site révélait en effet la semaine dernière les détails des comptes bancaires de 7000 de ses clients. Aucune loi ne permettant de se retourner contre elle, Powergen a tout d'abord essayé de reporter la faute sur celui qui avait découvert la faille (accessible depuis le web, tout simplement), avant de demander à tous ces clients de changer de carte bancaire, puis de leur proposer 50£ en dédommagement.

En bref...:
2laloi.
Un projet de loi américain obligerait les employeurs à prévenir leurs employés en cas de surveillance de leur communications électroniques et téléphoniques. Contrairement aux patrons français, qui doivent signer une charte avec leurs salariés avant de les espionner, les boss US font ce qu'ils veulent, et ne se gênent pas. Un amendement vient par ailleurs d'obliger le Trésor, la Poste, le bureau des armes, du tabac et de l'alcool et quelques autres agences fédérales US à expliquer quelles informations étaient collectées sur leurs sites web. Si, en France, la loi Informatique et Liberté est censée nous protéger, on n'a encore que très rarement vu un site gouvernemental jouer la totale transparence en la matière (si ? Vous en avez vu, vous ? ?).
2latechnique.
Des chercheurs du National Institute for Standards and Technology (NIST) et du National Telecommunications and Information Administration (NTIA) ont développé une technologie (second harmonic magneto-resistive microscopy (SH-MRM)) permettant de récupérer toute donnée altérée ou effacée sur un support magnétique (carte des crédit, disque dur, cassette audio ou vidéo).
Pour la première fois, deux aéroports vont scanner l'iris de leurs voyageurs en vue de "rationaliser le processus de sécurité de l'embarquement".
2rien.
Quand les services secrets font dans le Flash flash, ça donne une très révélatrice et caricaturale vision de leur mission. En l'occurence, il s'agit du site de la Defense Intelligence Agency, bras armé du département de la défense US dont l'objectif est d'aider à la prise de décision des militaires et responsables politiques.
Un homme, cardiaque, de 81 ans, survivait grâce à un système d'oxygénation électrique. Il vient de mourir : n'ayant pas payé sa facture, son fournisseur d'électricité avait coupé le courant.
?=BigBand 7/23/2000 6:40:22 PM




Internet & vie privée
Le business de l'information
Introduction & banques (brutes) de liens concernant les outils de protection de la vie privée, l'hacktivisme, etc.

Traduction de security.tao.ca :
Ordinateur & Sécurité Internet

Comment protéger son ordinateur, ses emails...: crypto, PGP, remailers, mots de passe, stéganographie, etc.

NewsLetter hebdo (+ d'infos @Topica)

Vos données personnelles & Contact

Recherche

Mot exact résultats par page
Internet & Privacy
The business of information
Introduction & rough banks of links on How To protect one's privacy, hacktivism, etc.

See also the security.tao.ca site on
Computer & Internet Security


Ils veulent tous nous ficher...


Refusez d'être présumés coupables:
Signez @ IRIS + Vos Papiers!



Big Brotherisé?) Bug Brotherisable!)
REGULATION : processus par lequel les gouvernements veulent contrôler la liberté d'expression (cf article11.net)
SECURITE : façon de faire passer les hackers pour des voleurs, et que vive l'e-commerce ! (cf kitetoa.com)

SURVEILLANCE : réponse des forces de l'ordre à l'adage de l'internet : information=pouvoir (cf lambda.eu.org)

Politiciens, marchands et forces de l'ordre veulent réguler, sécuriser et surveiller l'internet alors même que ceux qui ont bâti, et bâtissent encore, l'internet, s'inquiètent de ces dérives totalitaires à la Big Brother (voir altern.org).

L'internaute
, au mépris des droits de l'homme et du citoyen, est de plus en plus considéré comme un cybercriminel potentiel... mais qui va l'aider à protéger sa vie privée, sécuriser son ordinateur, et ses communications via l'internet?

Bienvenue au pays des Bug Brothers!)


Big Brotherised?) Bug Brotherisable!)
REGULATION : system designed by governments to control the freedom of speech (cf politechbot)
SECURITY : hackers' concern, but e-commerce threat, and propaganda (cf HNN)
MONITORING : polices & secret services' response to the internet definition : "information =power" (cf cryptome)

Politicians, merchants & policemen want to regulate, monitor & secure the internet even though those who built and manage the network worry about those totalitarian
(Big Brother style) powers (cf GILC)

Netizens are more and more considered as potential cybercriminals, despite some basic & fundamental human rights... but who's helping those netizens in managing their privacy and improve their knowledge in IT & communications security?
Welcome to Bug Brothers' world!)


Headlines of the April 2000 GILC's newsletter :

Free Expression
[1] UK lawsuits endanger Net free speech
[2] Cyberpatrol war threatens mirror sites
[3] Hollywood wants end to links
[4] French proposal: end web anonymity
[5] Japanese software ruling hurts free speech
[6] Possible Russian Internet restrictions
[7] Study: kids & parents upbeat about Net
[8] Bertelsmann censorship proposal attacked
[9] China bans MP3s, monitors dissidents on-line
[10] Saudi women's Net café shutdown
[11] New web forum for Chinese women
[12] New Report on Net Access in Central & Eastern Europe


Privacy and Encryption
[13] US gov't wants mini-ECHELON tracking systems
[14] Report: Microsoft and IBM helped US snoops
[15] Virgin net appliance has privacy flaws
[16] EU-US privacy pact stalls
[17] Ireland relaxes crypto rules
[18] Turkish gov't wants new Net taps
[19] New Dutch surveillance scheme
[20] Zimbabwe net tracking bill criticized
[21] Yahoo investigated over privacy abuses
[22] Canadian privacy conference held
[23] Internet privacy bunker built
[24] Russian Internet freedom conference held

The GILC News Alert is the newsletter of the
Global Internet Liberty Campaign, an international coalition of organizations working to protect and enhance online civil liberties and human rights.



Powered by Blogger