bUg <BR>Oth3r
do U think Big Brothers are sexier ?)


BlahBlahBlah = revue de web & copiés/collés :]
News from Big Brothers. Trucs de vie privée !)

base target_blank : & archives

16.9.00

ActuStar- Les Boyzone façon Big Brother
Stephen Gately des Boyzone (un boy's band, donc) est tellement obnubilé par les questions de sécurité qu'il a décidé d'équiper sa maison d'un système de protection identique à celui utilisé dans l'émission Big Brother. Un procédé ultra-perfectionné protégera sa maison 24 h sur 24 et le plus fort est qu'il pourra lui-même vérifier de l'autre bout du monde si tout va bien chez lui, grâce à Internet et une kyrielle de caméras. Si un intrus parvenait à s'introduire dans la maison, plusieurs alarmes se déclencheraient simultanément. Pour son confort personnel, Stephen peut également allumer à distance l'éclairage ou le chauffage avant de rentrer chez lui, toujours par Internet. Mais toutes ces commodités ont un prix et coûteraient à Stephen une vraie fortune.Ronan Keating (membre également des Boyzone) aurait installé le même système chez lui pour toujours garder un oeil bienveillant sur sa maison et sa petite famille.
Conclusion d'ActuStar : "On n'est jamais trop prudent ! Le progrès a du bon...."

.ref#855692
________________________________________

Le Monde Interactif- La cryptologie à l'ère de l'informatique
"La cryptologie n'est plus un moyen de donner un avantage stratégique à un Etat ou à une organisation, mais un ensemble de méthodes assurant la protection des échanges de chacun. Elle n'est plus seulement la science du secret, mais la science de la confiance."
Le Monde publie de larges extraits de « Cryptologie et sécurité informatique », conférence tenue par le professeur Jacques Stern, spécialiste de cryptologie, auteur de "La science du secret" et directeur du département informatique de l'Ecole normale supérieure, à l'occasion de l'Université de tous les savoirs.

.ref#854603
________________________________________

Médiateur européen- Europol accepte la recommandation sur l'accès du public aux documents
L'organisation européenne de lutte contre la criminalité, Europol, a accepté la recommandation du Médiateur européen, M. Jacob Söderman, d'adopter des règles concernant l'accès du public à ses documents. Le directeur d'Europol, M. Jürgen Storbeck, a informé le Médiateur, le 6 juillet 2000, qu'Europol adopterait les mêmes règles en matière d'accès aux documents qu'elle détient que le Conseil des Ministres. Les instructions à cet effet ont déjà été données au personnel d'Europol. Le public sera informé de cette nouvelle politique par l'intermédiaire du site Internet d'Europol.
L'article 10 de la CONVENTION EUROPOL intitulé COLLECTE, TRAITEMENT ET UTILISATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL avance ainsi que : "Dans la mesure où cela est nécessaire, Europol peut, outre des données à caractère non personnel, stocker, modifier et utiliser dans d'autres fichiers des données relatives aux infractions relevant de sa compétence, y compris les données relatives aux infractions connexes destinées à des travaux spécifiques d'analyse, et qui concernent : des personnes qui pourront être appelées à témoigner à l'occasion d'enquêtes portant sur les infractions considérées ou à l'occasion des poursuites pénales subséquentes ; des personnes qui ont été victimes d'une des infractions considérées ou pour lesquelles il existe certains faits qui permettent de penser qu'elles pourront être les victimes d'une telle infraction ; des personnes servant de contacts ou d'accompagnateurs ainsi que des personnes pouvant fournir des informations sur les infractions considérées.
Ainsi, et comme dans le cas du STIC (Système de Traitement des Informations Constatées) français, même les victimes sont désormais fichées (voir l'analyse qu'en a fait Delis - Droits Et Libertés face à l'Informatisation de la Société).

.ref#854521
________________________________________

TAkRIZ censuré par le gouvernement tunisien
Takris est un ezine tunisien indépendant et plutôt renter-dedans. A l'en croire, il aurait été censuré en août dernier par l'Agence Tunisienne de l'Internet, au vu d'articles forts déplaisants pour le régime, fort peu démocratique et adepte des libertés publiques au demeurant. En réponse, Takriz ressort avec encore plus d'articles, dont une" Campagne
Censure Contre Censure (nom de code 4*C)", article très simple et bien écrit permettant d'utiliser l'internet (relativement) anonymement et de contourner les méthodes de censure et de surveillance qu'utiliserait le gouvernement tunisien (mais pas seulement).

.ref#854170
________________________________________

ZDNet - Apple fait du chantage à la pub
Apple tenterait de contrôler la presse spécialisée Mac, selon les révélations de ZDNN. En effet, la firme vient, par le biais de son agence publicitaire, de menacer très officiellement les journaux américains spécialistes des Mac de leur ôter tout budget publicitaire s'ils colportent des rumeurs sur les projets de la firme. En d'autres termes, seules les informations confirmées par Apple seront publiables. C'est l'agence publicitaire TBWA/Chiat/Day qui s'est chargée de faire parvenir l'ultimatum aux titres concernés. Chaque éditeur ou responsable éditorial s'est vu demander une déclaration, spécifiant qu'ils ne participeraient pas à la publication de rumeurs ou de spéculations concernant Apple ou les produits Mac.

.ref#854012
________________________________________

ZDNet - États-Unis : la surveillance des salariés peut continuer
Le Notice of Electronic Monitoring Act (Loi sur la notification d'écoute électronique), ou NEMA, est un projet de loi qui faisait l'unanimité dans l'opinion et dans les rangs des élus de tous bords. Son adoption était considérée comme acquise : jeudi 14, le Congrès était censé valider le projet de loi, mais il a été retiré in extremis de l'ordre du jour. Newsbytes cite une source anonyme expliquant que la loi était retirée « pour prendre en considération certaines objections du monde des affaires ». En clair, un groupe de pression représentant le patronat a réussi à faire repousser l'examen de la loi sine die.
Le NEMA n'interdisait pas aux entreprises de surveiller ses salariés. En revanche, elle imposait aux employeurs d'informer chaque salarié de la nature et de l'ampleur d'une éventuelle surveillance les concernant, un peu comme ce qui se passe en France, où le législateur considère que les courriers électroniques sont couverts par le secret des correspondances privées, même en entreprise. Si un employeur veut surveiller ses salariés, il en a tout à fait le droit mais doit en informer au préalable ses employés et le comité d'entreprise.

.ref#853975
________________________________________

ZDNet - Premier faux pas pour Bluetooth
La technologie Bluetooth, supposée devenir un standard de communication sans fil entre PC, mobiles et PDA, n'offrirait pas un niveau de sécurité suffisant. C'est ce qu'affirment 2 chercheurs des laboratoires de sécurité de Lucent Bell. Les données qui transitent par voie aérienne peuvent être facilement interceptées. La seule solution à cette faille a été leur cryptage : les données transmises selon la norme Bluetooth sont protégées au moyen d'une clé codée sur 128 bits. Une protection trop facile à percer, ont déclaré au New York Times Markus Jacobson et Susanne Wetzel, chercheurs des laboratoires américains Lucent Bell. Bluetooth serait ainsi la porte ouverte aux écoutes téléphoniques et aux piratages de données informatiques échangées par ce biais.

.ref#853954
________________________________________

15.9.00

)transfert- L’ADN de votre chat intéresse le FBI !
La police scientifique américaine de Washington en appelle aux volontaires : que chaque citoyen possédant un chat accepte de lui remettre un peu d’ADN de son compagnon domestique, via une prise de sang, pour le plus grand bien de la justice. Qu’est-ce qui rend donc le FBI fou des matous ? Tout simplement, un constat assez surprenant : on retrouve très souvent, sur les lieux du crime, des poils ou de sang de matou déposé inopinément par les assassins qui en possèdent un. Du coup, le FBI compte rassembler une cinquantaine d’échantillons d’ADN pour chacune des trente-cinq races de chats existantes.

.ref#846786
________________________________________

13.9.00

AP- Les prisonniers forcés de donner leur ADN
26 des 70 000 prisonniers de l'état de New York ont du donner leur ADN; en cas de refus, ils sont confinés en cellule d'isolement. Depuis 1994, les prisonniers convaincus de meurtres, viols et d'agressions violentes sont tenus de donner leur ADN. Depuis 1999, y ont été ajoutés ceux condamnés pour agression en bande, tentative de meurtre, intimidation de témoin, utilisation criminelle d'une arme à feu et... sodomie.

.ref#833520
________________________________________

)transfert- OnetelFuck
En août dernier, Onetel avait souhaité obtenir la fermeture de deux sites, les estimant coupables de "dénigrement" et aussi de contrefaçon parce qu'ils copiaient la mise en page de son site officiel. Un argument classique pour faire taire la parodie. Onetel reproche aujourd'hui à Multimania d'avoir tardé à lui transmettre les données d'identification. "Concernant l'auteur de Onetelfuck, s’étrangle l'avocate de Onetel, j'ai obtenu ceci: nom = pareil; prénom = aucun; ville = poli". " L'hébergeur se devait de vérifier la vraisemblance de ces informations ", insiste-t-elle. Pour Multimania, ces deux arguments sont irrecevables. Son avocate, Valérie Sédallian, rappelle que la loi sur les hébergeurs, entrée en vigueur le 1er août, l'empêche de transmettre toute donnée d'identification si la demande n'émane pas d'un juge. Elle attire par ailleurs l'attention du tribunal sur le fait que, d'après le relevé des connexions, le fournisseur d'accès de l'auteur de Onetelfuck n'est autre que… Onetel lui-même ! Pour Multimania, Onetel a donc les moyens d'identifier l'auteur du site. Quant à la véracité des données d'identité, Valérie Sédallian estime "qu'il n'appartient pas aux hébergeurs de la contrôler".

.ref#831830
________________________________________

Wired- Déshabillez-vous bit par bit
Zimtu est un logiciel de protection des données personnelles qui permet d'éviter les collectes furtives effectuées par les sites d'e-commerce. Emanant de la société SiegeSoft, société spécialisée dans les technologies high tech au service de la protection de la vie privée qui propose également un livre (et un site) intitulé "Privacy for Dummies" (La vie privée pour les nuls), son lancement repose sur le marketing viral, et un service de messagerie instantané. Sa particularité est en effet de proposer aux internautes de gagner de l'argent... en vendant certaines de leurs données personnelles. Wired avance que la majeure partie des sociétés n'ont pas besoin de les acheter pour se les procurer. Ce qui ne freine en rien SiegeSoft, conscient que de plus en plus d'internautes veulent un contrôle accru de leurs données, tout en jonglant entre un internet "gratuit", sinon "payé"... Cette nouvelle "tendance" de la commercialisation de ses préférences est également mise en avant dans le futur protocole P3P, entre autres.

.ref#831796
________________________________________

Last Week's Photos | Prostitution Menu

E-mail prostitution or vice related comments and questions

Last Week's Photos | Prostitution Menu

.ref#830720
________________________________________

12.9.00

Madchat- Affaire Larsen : Vincent Plousey needs help
Suite aux graves accusation dont je suis victime actuellement de la par d`un juge anti-terroriste et du contre espionnage (voir l'article de Transfert), alors que j`ai apporte les preuves materielles (livres, manuels) prouvant que plus de 90% de mes sources etaient en vente libre en librairie ! Et que le reste n`avait rien de secret puisque bien connu dans le milieu du radioamateurisme (la police sais tres bien qu`ils sont ecoutes par de nombreux passionnes de radio depuis pres de 20 ans !). ll demeure neanmoins, que dans mon affaire, c`est le principe meme de la liberte d`expression qui est en jeu dans notre pays dit des "Droits de l`Homme". Ainsi il serait donc un "delit" de parler de sujets touchant aux nouvelles technologies et en particulier aux systemes de transmissions radios ? Il serait donc interdit de diffuser sur le reseau mondial Internet des informations "ouvertes" disponible au public ? C`est pour que ce type d`erreur grave ne puisse se reproduire dans l`avenir, que je demande votre aide ! Si certains d`entres vous veulent m`aider a prouver au public et en particulier a tous les internautes français et francophones que je suis victime d`une erreur judiciaire, je vous invite donc a me soutenir sous la forme d`une maniere passive en parlant de cette affaire injuste sur vos pages webs ou bien de façon active en prenant contact avec moi par email, dans le but de creer un site web consacre a mon affaire et aussi pour soutenir le droit a la liberte d`expression sur internet.

.ref#824662
________________________________________

11.9.00

Big Brother - The show must go on
"Il ne s'agit pas de désigner l'homme ou de la femme la plus populaire. Ce show est fait pour prouver une chose : si les gens avancent ensemble, ils gagnent. Mais si un seul ne suit pas, ils perdent. Que pouvons-nous faire en tant que groupe ?"
Extrait des (d)ébats qui agitent la version US de l'émission TV Big Brother, Georges ("I am Spartacus") essayant de convaincre ses pairs de sortir "tous ensembles" de la maison où les a enfermé CBS depuis... 67 jours.
Selon Salon, les producteurs de CBS mandatèrent quelques temps plus tard l'un d'entre-eux pour aller leur parler à tous, mais... individuellement, et en privé, parvenant à les convaincre de ne pas se rebeller et de continuer leur "compétition". La retranscription des propos est digne d'une télénovela, Salon concluant platement : "Et tous retournèrent à ce show lourd et ennuyeux où rien de nouveau n'était autorisé à se produire." Big Brother, que ça s'appelle.

.ref#817547
________________________________________

fr.misc.cryptologie : Page gouvernementale sur PGP
La "Mission interministérielle de soutien technique pour le développement des technologies de l'information et de la communication dans l'administration (MTIC)", dépendant des services du premier ministre, a mis en ligne une page Web intéressante concernant PGP.
L'existence de cette page témoigne pour la première fois d'une volonté gouvernementale de promouvoir la défense de la confidentialité des échanges privés au moyen de solutions de chiffrement fort.
(mess. de Michel Bouissou)

.ref#816437
________________________________________

Freedom - Beta Testers wanted
Freedom, l'outil de protection de la vie privée le plus avancé semble-t'il, cherche des bêta testeurs pour sa version 2.0 (Windows, Mac et Linux). A gagner...: un T-shirt. Et la possibilité d'aller sur le net en toute confidentialité, pour ne pas dire de façon totalement anonyme (mais c'est justement pour vérifier ça que Freedom fait son bêta test).

.ref#816385
________________________________________

MSNBC- Les sites gouvernementaux peinent encore en matière de vie privée
Un nouveau rapport du General Accounting Office révèle que 97% des agences gouvernementales US ne répondent pas aux quatre principaux critères basiques de protection de la vie privée érigés par la Federal Trade Commission à destination du secteur privé, à savoir : mise en ligne d'une charte de protection des données personnelles, possibilité à l'internaute de choisir comment ses données seront traitées, de voir quelles sont les données qui ont été collectées, et mise en place de mesure de sécurité en vue de les protéger. De plus, 23 des 65 agences auditées ont transmis des informations personnelles à d'autres agences, mais aussi à des organisations industrielles, des producteurs et des marchands.
Selon Reuters (en français), "Les défaillances constatées dans les 24 agences fédérales étudiées "exposent une large part des opérations fédérales au risque de fraude, de détournement ou de perturbation", slon le GAO. Les départements ont tendance à accorder des accès privilégiés à de grands groupes d'utilisateurs plutôt que de les attribuer au compte-gouttes à ceux qui ont réellement besoin de ces informations, constate l'étude. Enfin, l'utilisation de mots de passe faciles à deviner ou non-cryptés renforce les risques, affirme le GAO. Pour illustrer son propos, le rapport explique que les conditions de sécurité constatées au ministère des Finances accentuent le risque de fraudes susceptibles de porter sur des milliards de dollars. Au ministère de la Défense, ces défauts "augmentent la vulnérabilité de diverses opérations militaires qui conditionnent les capacités militaires".

.ref#815360
________________________________________

Salon.com- Des puces dans votre chien
Salon, en conclusion d'un article rétrospectif sur l'utilisation de puces et autres outils électroniques visant à améliorer la traçabilité, et la surveillance, et faisant de nous des cyborgs espionnables à merci, révèle que 670 000 animaux de compagnie américains (dont 134 007 chats, 54 porces et 5 émus :) sont équipés de puces permettant de les retrouver au cas où ils se perdent. Ca ne coûte que 70$ l'installation, et 12.5$ l'inscription de l'identifiant lié à la puce dans la base de donnée. Cela aurait permis de retrouver 35 000 animaux, bien que l'American Pet Association avance quant à elle un résultat de... 0.425%, contre 10% pour les méthodes traditionnelles. De plus en plus de refuges publics implantent d'ailleurs automatiquement, désormais, de telles puces dans les animaux qu'ils recueillent.
On notera également que la firme qui contrôle Digital Angel, une des sociétés les plus en pointe en matière de produits de traçabilité destiné aux êtres humains, est justement en train d'acquérir une des sociétés phares en matière de puces pour animaux.

.ref#815334
________________________________________

Australian IT- La censure profite au boom de l'internet
C'est en tout cas ce qu'avance le bureau des statistiques australiens : les familles se seraient plus volontiers connectées à l'internet depuis qu'il est censuré. Depuis le 1er janvier dernier, 201 plaintes ont été déposées contre des sites australiens, moins de la moitié contenaient des contenus "illégaux" et 62 ont été fermés. En fait, la majeure partie des sites "à problème" sont tout simplement aller s'héberger à l'étranger. La loi bannit du web australien tout contenu porno, raciste, violent ou qui présenterait sous un jour favorable l'alcool, le tabac et autres drogues.

.ref#815191
________________________________________

10.9.00

Zdnet- Ermes : arme fatale anti-Echelon ou attrape-nigauds ?
Un mystérieux système expert d'origine italienne baptisé Ermes se présente comme une moulinette à crypter infaillible, une arme fatale mêlant cryptographie et stéganographie grâce à un énigmatique algorithme secret, baptisé 0K003, " fruit de douze années de recherches ", pour passer entre les mailles du réseau de surveillance Echelon. Certains experts indépendants restent " sceptiques " sur l'efficacité présumée d'Ermes, tandis que plusieurs sources au sein des services de renseignement français considèrent au contraire que ce dispositif est " sérieux ". Le dispositif repose - accrochez-vous - sur un code " à dispersion gaussienne avec contrôle d'erreur et de redondance stochastique à système d'équations fonctionnelles ". Consulté par ZDNet, Fabien Petitcolas, chercheur en cryptographie au laboratoire d'informatique de l'université de Cambridge, en Grande-Bretagne, n'est pas impressionné. " C'est l'exemple typique d'un système de chiffrement suspect : sorti de nulle part, apparaissant dans les journaux avant toute publication dans les milieux scientifiques, une liste de techniques censées être révolutionnaires, un algorithme secret "...

VNUnet- La sécurisation des e-mails perce sur le Web
Pour garantir la sécurité de la messagerie d'entreprise, des prestataires de service (Critical Path, Commtouch, ZixMail, Certified Mail.com, Hush Communications, Safe-mail, Mail.com ou ZipLip.com) offrent des solutions "externalisées" pour crypter des messages et ainsi garantir leur confidentialité ou encore utiliser la signature électronique pour permettre l'authentification. Mais le marché de la sécurisation "externalisée" de messagerie ne semble pas encore profiter de cette demande. Une étude de Ferris Research révèle que moins de 1 % des messages d'entreprises sont chiffrés. Et selon l'outsourcer ZixMail, 98 % des utilisateurs de la messagerie d'entreprise veulent sécuriser certaines parties des échanges par e-mails. Toujours selon Ferris Research, ce marché de niche génère près de 30 millions de dollars par an. Soit une infime portion du marché de l'externalisation de messagerie, que le Gartner Group évalue à 2,5 milliards de dollars dès l'année prochaine avec près de 40 % des entreprises nord-américaines qui "externaliseront" leur messagerie.
BB's touch: "externaliser" l'utilisation de la crypto, et de son email, revient en fait à refiler la gestion de son coffre fort à une société de gardiennage, ce qui semble logique en matière de banque, mais pas du tout en matière de crypto : la notion même de "key eskrow", qui vise à confier un double de ses clés à une tierce partie (employeur ou force de l'ordre) est, comme on l'a vu récemment avec le bug de PGP, un risque majeur. Sans compter le nombre d'outils de crypto volontairement compromis par la NSA, par exemple, qui aime bien y mettre des backdoors (voir, sur Cryptome.org, A pocket guide to NSA sabotage.

Blocks, nouveau système de partage anonyme de fichiers
La version 0.16 de Blocks, un système de partage de fichiers anonyme vient de sortir. Blocks est un système de partage de fichiers anonyme pour Linux et Windows, dans l'esprit de Freenet ou Publius. Il requiert une connexion internet permanente et a l'avantage de ne pas révéler l'adresse IP de ceux qui s'en servent, de plus, toutes les communications sont cryptées. Blocks cherche des développeurs et des personnes intéressées à créer d'autres serveurs.
source : PGP en Français

PGP en Français- Message de Phil Zimmermann, créateur de PGP
(extrait de la traduction d'une lettre ouverte du créateur de PGP suite à la découverte récente d'une faille de sécurité liée à la Clé de Déchiffrement Supplémentaire) Personne n'a passé d'accord avec le gouvernement. Il n'y a ici aucune conspiration. Il continue de n'y avoir aucune porte dérobée dans PGP. Nous continuons à publier le code source de PGP pour un examen extérieur, parce que nous voulons que les gens nous aident à trouver des bugs. La plupart des sociétés de logiciels informatiques ne font pas ça. Leurs logiciels sont aussi gros et complexes que les nôtres, donc ils ont probablement autant (si ce n'est plus) de bugs, mais vous n'en entendez pas parler autant parce que leur code source n'est pas publié pour examen extérieur.
PGP a été lancé comme un projet orienté vers les Droits de l'Homme, et est aujourd'hui utilisé par chaque organisation des Droits de l'Homme dans le monde. Nos ingénieurs restent dans l'équipe de PGP parce qu'ils ont le sentiment qu'ils travaillent sur quelque chose d'important pour le monde. C'est un travail ingrat pour la plupart d'entre eux, particulièrement avec toutes ces critiques de théoriciens de la conspiration qui imaginent que nous nous sommes vendus au gouvernement.

IFEX- Australie : retour de la censure
Depuis que John Howard est devenu premier ministre en 1996, l'Australie a adopté plus de lois sur la censure que pendant toute son histoire antérieure. Telle est l'affirmation de Phillip Adams dans le dernier numéro de "Index on Censorship". La censure gouvernementale de l'Internet est remplie de contradictions, dans un pays où un Australien sur quatre consomme de la pornographie. Adams fait remarquer que le gouvernement Howard "s'efforce d'élaguer la pornographie et la violence sur Internet (du moins le prétend-il), mais ne fait rien contre le discours haineux qui encourage la violence raciste". "Osez critiquer une société ou un particulier mus par le profit, et vous découvrez que la censure est bien vivante." Terry Lane explique ainsi comment on se sert de la loi pour tenter de censurer la critique sociale qui avance des opinions susceptibles de nuire à la réputation d'une société commerciale.
Howard a également réussi à censurer des parties du rapport des Nations Unies sur les droits de la personne en Australie. Les omissions, effectuées par les Nations Unies suite aux pressions du gouvernement australien, avaient trait aux lois pénales sur les enfants et à l'indépendance du système judiciaire face au pouvoir exécutif. Le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale, le Comité des Nations Unies sur la torture et le Comité des droits de la personne du PIRDCP, organismes des Nations Unies, se sont tous montrés extrêmement critiques des pratiques et des lois de l'Australie en matière de droits de la personne."

.ref#810344
________________________________________


Les 12 conseils de l'EFF pour protéger votre vie privée
La pionnière des organisations de défense des droits et libertés civiles de l'ère digitale délivre ses bons conseils (en français).

Ordinateur & Sécurité Internet
Vie privée, crypto, PGP, mots de passe, remailers, stégano, et cætera.
(Traduction de security.tao.ca)


Le business de l'information

Introduction & banques (brutes) de liens concernant les outils de protection de la vie privée, l'hacktivisme, etc.

+ in english + stats
+
Vie privée / Rens. généraux
+ Articles sur l'uZine du miniRézo :
A qui profite le crime ?
(A quoi ça sert de s'identifier ? Ben à rien, en fait)
JE est un autre (Etat des lieux de qui surveille quoi, et comment s'en protéger)
Liberté, Egalité, Fraternité : Réprimés ! (l'internet, c'était la liberté. Aujourd'hui, il s'agit de surveiller, réprimer, réguler...)


NewsLetter......:

Précédents n°
Recherche........: Google
sur BugBrother sur le WWW

Ils veulent tous nous ficher !
Présumés Coupables ?
Signez @ IRIS + Vos Papiers!

Plus d'infos sur Insurgence.org :
"Nous ne sommes pas des numéros" !
L'uZine est de retour !!! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le net, et + encore.
Portail des e-zines indépendants francophones, où l'info sans tabous ni (auto)-censure.

Webring de la Sécurité Informatique Francophone :
[Previous | Next | Random Site | List Sites]


Big Brotherisé?) Bug Brotherisable!)
REGULATION : processus par lequel les gouvernements veulent contrôler la liberté d'expression (cf article11.net)
SECURITE : façon de faire passer les hackers pour des voleurs, et que vive l'e-commerce ! (cf kitetoa.com)
SURVEILLANCE : réponse des forces de l'ordre à l'adage de l'internet : information=pouvoir (cf lambda.eu.org)

Politiciens, marchands et forces de l'ordre veulent réguler, sécuriser et surveiller l'internet alors même que ceux qui ont bâti, et bâtissent encore, l'internet, s'inquiètent de ces dérives totalitaires à la Big Brother (voir altern.org).

L'internaute, au mépris des droits de l'homme et du citoyen, est de plus en plus considéré comme un cybercriminel potentiel... mais qui va l'aider à protéger sa vie privée, sécuriser son ordinateur, et ses communications via l'internet?
Bienvenue au pays des Bug Brothers!)

Voir aussi, en français :
Web Sécurité : TOUT savoir ou presque des espiogiciels / PGP en français : la référence francophone en la matière / Panoranet : actus de la vie privée & méthodes de protection / Les cookies démystifiés : tout est dans le titre / Secuser : actus de la sécurité informatique / Sécurité.org : outils et liens axés sécurité et cryptographie / Freenet : en français
/ Cryptologie : très bonne introduction en la matière.


Internet & Privacy
The business of information
Introduction & rough banks of links on How To protect one's privacy, hacktivism, etc.
See also security.tao.ca's
Computer & Internet Security


Big Brotherised?) Bug Brotherisable!)

REGULATION : system designed by governments to control the freedom of speech (cf politechbot)
SECURITY : hackers' concern, but e-commerce threat, and propaganda (cf HNN)
MONITORING : polices & secret services' response to the internet definition : "information =power" (cf cryptome)

Politicians, merchants & policemen want to regulate, monitor & secure the internet even though those who built and manage the network worry about those totalitarian(Big Brother style) powers (cf GILC)

Netizens are more and more considered as potential cybercriminals, despite some basic & fundamental human rights... but who's helping those netizens in managing their privacy and improve their knowledge in IT & communications security?
Welcome to Bug Brothers' world!)


Copyleft attitude : BugBrother n'est pas responsable des liens, idées et propos exprimés dans la revue de web sise là : l'BB copie, colle & compile ces informations qui, bien que parfois copyrightées, sont ici RE:diffusées dans un but strictement informatif, et sans aucun objectif commercial : l'BB commente parfois, mais cite ses sources, alors faites tourner !
 



Powered by Blogger