bUg <BR>Oth3r
do U think Big Brothers are sexier ?)


BlahBlahBlah = revue de web & copiés/collés :]
News from Big Brothers. Trucs de vie privée !)

base target_blank : & archives

30.9.00

Kitetoa - Les Big Five passés à la loupe, ben c'est pas top
Les Big Five, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est 5 énormes cabinets d'audit. Des espèces de commissaires au comptes de haut vol. Des fiscalistes, quelques avocats et plein de consultants. Car plus le temps passe, plus les Big Five oublient leur boulot initial pour se pencher sur le consulting. Dans tous les domaines. Celui de l'organisation, la maîtrise du changement, la conduite de grands projets informatiques... Il y en a même pour se lancer dans la sécurité informatique comme, notamment, PriceWaterhouseCoopers ou pour parler de protection des données personnelles comme Ernst & Young... Kitetoa a donc pris le temps (très court) de regarder leurs sites à la va-vite. Histoire de se demander si leurs serveurs sont bien installés. Des failles minimes qui ne débouchent sur rien puisque nous ne sommes que des hackers de sandwichs au jambon. Reste que cela ne fait pas très sérieux et que si nous étions une grande entreprise à la recherche d'un prestataire en matière de conseil dans le domaine des nouvelles technologies de machin-chose, on ne ferait pas appel à eux. On installerait mal nos serveurs nous-même. Ca revient au même mais c'est beaucoup moins cher...

.ref#963238
________________________________________

IndyMedia Center - Prague : 1000 personnes en prison
Information données lors de la conference de presse de l'INPEG a 13h00 le 29 septembre.
Environ 1000 personnes arrêtées et en prison. Les droits des prisonniers sont bafoués : diabétiques sans alimentation, blessés sans soins, fatigués empeêhés de dormir, pas de possibilite de téléphoner a un avocat. Nombre de femmes ont du se déshabiller et faire des "exercices" pour le plaisir des officiers masculins. Une Autrichienne s'est jetée du premier étage du commissariat alors qu'elle était interrogée. Ele est à l'hopital, la colonne vertébrale sérieusement endommagée. Beaucoup de temoignage parlent de prisonniers sévèrement battus. Certains revenant dans leur cellule en titubant, la main sur leurs testicules. Des arrestations ont eu lieu hier encore a plusieurs km des manifestations, sans aucuns motifs, lors de contrôles de passeports. Retenus plus de 20 heures, puis relâchés les personnes arrêtées n'ont jamais recu de chef d'accusation.

.ref#963049
________________________________________

IndyMedia Center - Erika & Desinformation
L'Association des bénévoles d'Erika (ABE) dénonce une tentative de désinformation visant à entretenir la confusion dans l'esprit du public, des journalistes, et de la justice, sur la véritable nature de la cargaison de l'Erika. L'objectif de Total est d'aboutir à ce que la justice et la presse se convainquent et convainquent l'opinion que sa cargaison était du fioul n° 2. On le comprend, dans cas contraire, il serait acculé à rembourser l'intégralité des dégâts causé par sa fraude, évalués à 20 milliards de francs sur 10 ans par la chambre de commerce du Morbihan. Des articles du Monde, du Parisien et de l'AFP ont d'ailleurs récemment prétendu qu'il s'agissait de fioul n°2, à partir d'un rapport dont l'origine n'a pas été rendue publique, et alors même que le procès vient d'être ramené à Dunkerque, lieu d'origine de la cargaison, et où Total contribue notablement à l'économie. Bref, le flou & la com' sont on ne peut plus Total.
Alors que l'Association des Bénévoles de l'Erika avance que TotalFina se fait juge et partie dans les analyses en cours, noyautant l'expert et les services de l'Etat tout en tentant de déstabiliser l'association, selon le laboratoire indépendant Analatyka, "les rejets étudiés sont bien des résidus de distillation pétrolière et qu'ils ne présentent aucune des caractéristiques de viscosité, de composition, de distribution de composition, de pouvoir calorifique, qui permettraient de les ranger dans la catégorie des combustibles de basse qualité d'appellation "fuel lourd n°2" ou "Bunker C". Nous apportons aujourd'hui la preuve scientifique permettant de démontrer que 120 tonnes d'un additif chloré (surfactant cationique) ont été délibérément ajoutés à la cargaison de l'Erika au moment du chargement, en vue de réduire artificiellement la viscosité et l'adhérence aux parois métalliques de ces résidus pétroliers lourds."

.ref#963014
________________________________________

29.9.00

)transfert- Amende douce pour Telefónica
Il aura fallu sept mois à l’Agence de protection des données (APD) pour prendre sa décision. Après de longues semaines d’enquête et de réflexion, les agents de cet équivalent espagnol de notre CNIL ont estimé qu’il fallait sanctionner Telefónica, le plus puissant opérateur téléphonique d'Espagne, "pour non-respect de l’article 9 de la loi sur la protection des données". Un article qui prévoit une amende de 10 à 50 millions de pesetas (de 400 000 à 2 millions de francs). Mais l’APD demande seulement 10 millions de pesetas à Telefónica. "Cette sanction est insuffisante. Il fallait demander 50 millions. Telefónica paiera sans sourciller ses 10 millions de pesetas, une somme qui ne représente pratiquement rien pour elle", estime Víctor Domingo, président de l’Association des internautes (AI), à l’origine de la plainte. Tout a commencé à la fin du mois de février, quand un internaute s’aperçoit qu’une faille dans le système de sécurité de l’opérateur donnait accès aux factures de tous les abonnés du pays. Il y a quelques semaines, cette même APD condamnait à une amende de 60 millions de pesetas (2,5 millions de francs) une association madrilène pour avoir diffusé sur son site des rapports sur des policiers jugés pour mauvais traitements. "L’APD fait du zèle pour sanctionner les petits, mais dès qu’il s’agit de s’attaquer aux grands, il n’y a plus personne", conclut le président de l’AI.

.ref#957032
________________________________________

NoSpoon- La censure contre attaque ...
Wired a fait une découverte fort amusante : le site très ouvertement favorable à la censure d'un représentant républicain du Texas au congrès des Etats-Unis est censuré par au moins 6 logiciels de filtrage. Le plus drôle reste sans nul doute la raison de ce boycott électronique : le prénom de l'homme politique, affiché à longueur de site est Dick, un mot qui désigne également dans l'argot anglo-saxon la partie la plus intime de l'anatomie masculine. CQFD.

.ref#954404
________________________________________

france.internet.com- FidWeb fidélise « sur mesure » les internautes
Seditel lance FidWeb, une solution de fidélisation non-mutualisée. Avec un système de location mensuelle, ce logiciel évolutif permet aux sites marchands de gérer leur outil de fidélisation sans dépendre d'une plate-forme commune. Se positionnant sur le même créneau que Loyaltis 1.0 de 404 !Found , l'offre FidWeb se veut « plus ouverte » que son concurrent. Elle se différencie notamment par une commercialisation à la location, à partir de 6000 Francs par mois pour 15 000 membres, soit 40 centimes par mois et par internaute actif (ayant effectué au moins un gain ou une dépense sur le site). Suit ce qui ressemble fort à du publi-reportage à tendance B2B. Traduction, sur le site de FidWeb, qui dit s'adresser "aux sites Web qui souhaitent ne pas partager la fidélisation de leur clientèle avec d'autres sites" : Le serveur FidWeb est relié au réseau Internet. Une "balise" FidWeb est placée par l'administrateur du site Web client dans le code source de certaines pages de son site; cette balise est invisible pour l'internaute (ce n'est pas l'BB qui souligne certains mots, mais FidWeb). La base de données comprend les coordonnées des clients : adresse, e-mail, identifiant, mot de passe… et les informations sur ses habitudes de consommation, plus un journal qui liste des différentes actions réalisées par l'internaute sur le site Web client, le tout agrémenté d'une série de points clients permettant d'inciter l'internaute à revenir et effectuer d'autres opérations. FidWeb propose même une démonstration, opportunément appelée Grand Portail...

.ref#953657
________________________________________

EuropeInfos- Arabie Saoudite : pas de sexe au téléphone
Pays musulman conservateur, l'Arabie Saoudite n'avait autorisé internet l'an dernier qu'après avoir mis un système de contrôle empêchant l'accès notamment aux sites pornographiques. Désormais, les appels téléphoniques seront eux aussi filtrés. Ryad est en train de faire le même écrémage en bloquant les communications directes à destination de 21 pays, dont Monaco, Panama, la République dominicaine, Macao, les Comores, le Bélarus, Bénin ou Haïti, qui abritent des lignes de téléphone rose. Les appels ne pourront désormais se faire qu'à travers le standard de la compagnie saoudienne des télécommunications (STC).

.ref#953584
________________________________________

Challenges- Consommateurs, vous êtes cernés!
Ils vous ont à l'oeil, vous suivent à la trace, auscultent vos habitudes, et s'échangent à prix d'or ces informations. Les industriels collectent un maximum de renseignements, à votre insu. Pour mieux vous servir ou pour mieux vendre ? A l'origine, bien sûr, les entreprises sont animées des meilleures intentions du monde. Pour mieux vous servir, elles veulent connaître parfaitement vos besoins. Afin d'y parvenir, elles recourent de plus en plus au datamining - l'exploitation et la gestion des données clients. Avec le customer relationship management ou CRM, nouvelle tarte à la crème du landernau managerial, les industriels justifient toutes leurs croisades. Pour mieux vous ferrer, les entreprises ne reculent devant rien. Leur cuisine interne est si sophistiquée que la plupart d'entre elles la gardent jalousement secrète. Des firmes comme Carrefour et Axa refusent de communiquer sur ce sujet qualifié de « stratégique et confidentiel ». Quitte à nourrir tous les fantasmes sur leurs méthodes et leur pouvoir occulte. Et pour cause : à force de vous pister, les industriels se retrouvent à la tête de gigantesques gisements d'informations. Carrefour, avec sa carte de paiement Pass, peut se targuer d'une base de données de 21 millions de clients à travers le monde, dont 3 millions en France. American Express, pionnière du datamining, revendique un fichier riche de 46 millions d'individus. Et Bouygues Telecom, une maison plus jeune mais très orientée sur la recherche de clients nouveaux, possède déjà une base de données de 4 millions d'abonnés. Le Crédit lyonnais, par exemple, a dépensé plusieurs dizaines de millions de francs pour rationaliser et fusionner ses gigantesques bases de données : « Il est clair qu'on ne pouvait plus se contenter de ranger les gens dans des cases », explique Dominique Monera, responsable études et marketing direct au Crédit lyonnais. Avec Siam (Système informatique d'analyse marketing), l'établissement connaît désormais sur le bout des doigts ses 6 millions de clients en France. Il bâtit des « affinités » pour chacun. Un solde de compte qui stagne ? Un parfait candidat au crédit à la consommation. Des revenus qui augmentent dans une famille qui s'agrandit ? Le moment idéal pour proposer un Plan d'épargne-logement. France Telecom exige, lorsque vous appelez pour faire installer une ligne fixe, de connaître la date et le lieu de votre naissance - d'après lui pour éviter les fraudes et les mauvais payeurs -, ainsi que votre profession. En cas de refus, vous devez vous déplacer dans une agence. En cas d'acceptation... l'opérateur enrichit gratuitement sa base de données. Lorsque vous appelez une hot-line, l'opérateur en question dispose d'un portrait-robot de vous, quasiment votre profil psychologique. Pis, certains consultants du secteur ont pour mission de mettre au point des systèmes de reconnaissance vocale pour mesurer dans votre voix le degré d'énervement ou d'anxiété ! . « Chez vous, tout passe par Noos », se vante la dernière campagne publicitaire de l'ex-Lyonnaise Câble, filiale d'un groupe présent dans les médias, l'eau, la propreté et l'énergie. Cent millions de consommateurs recensés chaque année. Plus de 300 000 points d'entrée (hôpitaux, clubs de gym, cantines, écoles...) pour les atteindre. A Bounty SCA Worldwide, l'une des plus grandes bases de données au monde, le consommateur est cerné avec une précision diabolique. Grâce aux informations collectées auprès des hôpitaux et des cabinets médicaux, l'agence se targue de connaître 96 % des femmes enceintes dans sept pays et de faire parvenir au chevet de 98 % d'entre elles un package publi-promotionnel dans les soixante-douze heures suivant leur accouchement.
Et Challenges de détailler "Huit conseils pour échapper à Big Brother", de base, mais toujours bon à rappeler :
- Brouillez les pistes. Ne déclinez pas votre identité réelle lorsque vous répondez à un questionnaire ou installez un logiciel. Multipliez les fautes d'orthographe, afin de dépister les revendeurs de fichiers.
- Devenez inaccessible. Inscrivez-vous gratuitement sur la liste Orange de France Telecom afin de ne plus figurer sur les fichiers qu'il revend aux entreprises. Sur le Net, des sites et les services (Anonymizer, Proxymate...) remplacent votre adresse par une autre, anonyme.
- Soyez chiche de votre personne. Ne donnez aucune info dont vous ne voyez pas l'utilité. Le gestionnaire d'une piscine n'a pas à s'enquérir de votre profession pour vous inscrire.
- Cochez la case. Refusez systématiquement que l'on transmette à un tiers les informations vous concernant.
- Payez tout en liquide. Aucune facturette, aucun talon de chèque... aucun indice !
- Chassez les cookies, ces fichiers mouchards qui enregistrent, via le Net, tous vos faits et gestes sur votre ordinateur.
- Soyez indiscret. Exercez votre droit d'accès aux informations qu'un opérateur dispose sur vous.
- Envisagez la vie sans numérique. Sans téléphone portable, sans télévision, sans Carte bleue... Vaine utopie ?

.ref#953546
________________________________________

01net- La Privacy Foundation met en garde contre le scanner :CueCat
Le scanner à main :CueCat, qui est déjà distribué par un certain nombre de magazines, dont Wired et Forbes, et par la chaîne de produits électroniques RadioShack, est devenu la cible de la Privacy Foundation. Dans un rapport publié vendredi dernier, cette association américaine spécialisée dans la protection de la vie privée accuse Digital:Convergence de surveiller l'activité de l'utilisateur à son insu. « Chaque scanner :CueCat envoie un numéro de série unique, avec le code-barres de la page demandée, identifiant l'internaute qui a dû s'enregistrer auparavant sur le site de Digital:Convergence. Il existe donc un risque que l'entreprise lie ces deux sources d'informations afin d'établir un profil très précis des habitudes de l'utilisateur. Surtout, ce numéro de série s'avère totalement inutile au vu de la manière dont le site Web agrège le contenu », met en garde Richard Smith, responsable technique pour l'association.

.ref#953506
________________________________________

AFP- Le Global Business Dialogue on Electronic Commerce s'engage à protéger le consommateur
Le Global Business Dialogue on Electronic Commerce (GBDe) a décidé, lors de sa deuxième réunion annuelle, de travailler dans la création de labels de confiance, le développement de systèmes de réglements extra-judiciaires de conflits et la protection de données personnelles à l'échelle internationale, a annoncé Gerald Levin, co-président du GBDe et P.D.G. de Time Warner Inc. Jean-Marie Messier, co-président du GBDe et P.D.G. de Vivendi, a affirmé que l'objectif était de «contribuer a la création d'un cadre législatif pour dévolopper le commerce électronique, par le moyen d'un dialogue avec les gouvernements, les administrations et les utilisateurs».
Time Warner, Vivendi, GBDe... un peu comme si le marteau, l'enclume et le forgeron décidaient d'un commun accord d'adopter une charte de protection de l'intégrité physique de l'acier. Faites-nous confiance, qu'ils disaient... Voir aussi notre article "Liberté, Egalité, Fraternité : Réprimés !" sur l'uZine.

.ref#953495
________________________________________

VNUnet- Vers un standard de la localisation par GSM
Nokia, Motorola et Ericsson créent le Location interoperability forum (LIF). L'objectif est de regrouper les acteurs de la localisation géographique des terminaux mobiles pour, à terme, définir des standards adaptés à ce marché en pleine explosion. Bientôt finis les "Allô, t'es où ?" Bientôt, chacun pourra connaître sa position géographique, voire cartographique, à partir d'un simple téléphone mobile. Les équipements GPS sont étudiés pour, le WAP sait le faire, le GSM ne devrait pas tarder et ce sera incontournable avec l'UMTS. Pour parvenir à harmoniser les technologies impliquées, Nokia, Motorola et Ericsson viennent de créer le Location interoperability forum (LIF). Ces sociétés ne sont rien moins que les trois plus grands fabricants de téléphones mobiles.

.ref#953450
________________________________________

ZDnet- Carnivore : le FBI transparent… sans le vouloir
Le ministère de la Justice (Department of Justice, DoJ) a publié cette semaine un document censé répondre aux exigences du Congrès. L'Independent Technical Review of the Carnivore Electronic Communication Collection System, détaille la procédure technique qui sera employée pour scruter Carnivore et donne le nom des instituts « indépendants » chargés de l'examen : l'IIT Reseach Institute (IITRI), assisté du Chicago-Kent College of Law, de Chicago. Mais le DoJ est resté timide : sur son document il a masqué le nom des experts chargé de l'enquête... Catastrophe, pourrait-on dire : selon le site Cryptome, coutumier des révélations sur le monde de l'espionnage électronique, le fameux document mis en ligne au format PDF a été mal configuré... Les parties noircies cachant le noms des experts se sont révélées être de vrais mirages : le document une fois téléchargé, un simple copier/coller de la version AcrobatReader vers un fichier Word laisse apparaître les patronymes des précieux experts. Bilan : l'indépendance affichée par le DoJ laisse les militants associatifs de marbre. Côté juristes, par exemple, les deux professeurs de droit cités ont souvent collaboré avec la Maison Blanche et avec le DoJ pour rédiger divers rapports. Mais surtout, selon le document déchiffré par Cryptome, tous les techniciens ont travaillé pour des projets fédéraux nécessitant une accréditation de la puissante National Security Agency ou du ministère de la Défense.

.ref#953419
________________________________________

Libération- Amazon se sucre-t-il sur les bons clients?
A l'insu de ses clients, le libraire électronique a fait quelques étranges tests de dynamic pricing, qui consiste à ajuster le prix au désir de la clientèle. Il y a une dizaine de jours, des clients se sont rendu compte qu'ils payaient des prix différents pour les mêmes produits, des DVD. Soupçonneux, l'un d'eux s'est amusé à purger tous les cookies (mouchards électroniques) placés par Amazon sur son PC, puis il a commandé le même DVD (Titus, de Julie Taymor). Surprise, le prix du DVD commandé depuis son ordinateur «nettoyé» était inférieur de près de 4 dollars. Il est vrai que pour Amazon, qui sait tant de choses sur ses 23 millions de clients, le dynamic pricing est sans nul doute une tentation extrêmement forte.

.ref#953399
________________________________________

28.9.00

)transfert-En Espagne, Big Brother se balade en car
Après les maisons, les îles désertes et les prisons, Big Brother trace la route en Espagne. La chaîne de télévision privée Antena 3 a adapté à sa façon la célèbre émission en enfermant 9 personnes dans un car. Le but : les balader pendant 100 jours à travers tout le pays, sous l’œil de webcams disponibles 24 heures sur 24 sur un site Internet. Comme dans la version initiale du jeu, un candidat est éliminé chaque semaine par un vote du public et remplacé par un autre. Le gagnant empoche 50 millions de pesetas (près de 2 millions de francs). Chaque candidat est rémunéré quotidiennement à hauteur de 15 000 pesetas (environ 600 francs) et possède un accès personnel à Internet.

.ref#947066
________________________________________

27.9.00

ZDNet.co.uk- Un ancien de la NSA révèle qu'il y aurait des backdoors dans un certain nombre de logiciels de sécurité
Un ancien analyste de la National Security Agency, Wayne Madison, qui travaille aujourd'hui pour l'Electronic Privacy Information Center, a prévenu les ONG de défense des libertés qu'un nombre croissant de logiciels commerciaux contenaient des pièges (backdoors) permettant aux services de sécurité étatiques d'effectuer une surveillance lors de la conférence Surveillance by Design qui se tenait la semaine dernière à Londres et dont un bref compte-rendu vient d'être rendu public. Selon lui, le gouvernement nse serait pas revenu sur les restrictions en matière de logiciel de cryptographie sans compensation de la part des fabriquants. MicroSoft avait déjà été soupçonné d'avoir implanté une telle backdoor lorsque l'on avait découvert une fonction opportunément appelée NSA_key. Selon l'article, si la France se penche aujourd'hui avec intérêt sur les logiciels open source, c'est justement parce qu'il est, par principe, impossible de vérifier l'existence de telles portes dérobées dans les logiciels propriétaires.
source : PGP en français

.ref#938819
________________________________________

)transfert-Pas d'anonymat pour le ”mel” canadien
En août dernier, 70 employés d'une société avaient reçu un message mettant en cause leur PDG et joignant des informations confidentielles de la firme en fichier attaché. Plainte déposée, un juge de l'Ontario ordonne à un fournisseur d'accès de révéler l'identité de l'auteur d'un message diffamatoire en exigeant que le fournisseur d'accès lui procure les données de connexion permettant d'identifier l'utilisateur du compte e-mail anonyme. "Ce genre de révélation ne doit pas être automatique, mais dépend de la légitimité de la plainte", a précisé le magistrat, cité par le National Post Online. D'après la version en ligne du quotidien canadien, cette décision fera jurisprudence.

.ref#938432
________________________________________

AFP- La CNCDH critique le projet de loi modifiant la loi de 1978 sur l'informatique
La Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) critique fortement, dans un avis adopté le 21 septembre, le projet de loi modifiant la loi de 1978 sur l'informatique et les libertés, pour l'adapter à la directive communautaire de 1995 sur le même thème. La Commission estime tout d'abord qu'il est "indispensable que la loi en projet offre un préambule rattachant fortement ce texte aux principes généraux des droits de l'Homme". Pour la commission, ce préambule "devrait rappeler que cette loi a vocation à assurer la protection au regard des droits de l'Homme de toute personne, lors de tout traitement de données personnelles". La CNDCH estime aussi que la composition de la future Commission nationale informatique et libertés (CNIL) "devrait répondre aux principes suivants : impartialité et disponibilité totale de ses membres, participation à la délibération des seuls membres indépendants de tout intérêt particulier, meilleure implication des organismes sans but lucratif". Elle appelle enfin à "un débat public, large et approfondi" sur des distinctions prévues entre liberté d'expression et autres libertés individuelles, et elle demande "une révision totale" de la loi sur la vidéo-surveillance, et son incorporation à la nouvelle loi sur l'informatique.

.ref#937764
________________________________________

ZDNet - Des démocrates russes contre le téléflicage de l'ex-KGB
Une association démocratique russe a dénoncé le 22 septembre à Londres les multiples tentatives du gouvernement de Vladimir Poutine pour violer la vie privée des citoyens et de contrôler le contenu des sites web indépendants. Boris Pustinsev, président de l'association Citizens Watch basée à Saint Petersbourg, a expliqué lors d'une conférence organisée par Privacy International qu'il faudrait bientôt obtenir une « licence d'État » pour éditer un simple site internet en Russie. Pour Pustinsev, il s'agit d'une nouvelle tentative du FSB (l'agence de renseignement, ex-KGB) pour verrouiller l'usage de l'internet. Pustinsev a d'abord évoqué le dossier Sorm 2, nom donné à un système de boîtes noires que doivent installer d'office les fournisseurs d'accès pour permettre à la police d'intercepter les correspondances de leurs abonnés. Les fournisseurs d'accès internet (FAI) doivent payer eux-même l'installation – 15 000 dollars minimum selon Citizens Watch – qui comprend l'ouverture d'une liaison en fibre optique avec le bureau local du FSB. En cas de refus, le fournisseur est menacé de perdre sa licence, une autorisation identique à celle qui encadre la presse et les médias. De plus, en Russie il n'y a pas de loi sur la protection des données personnelles. Elle dort au parlement depuis des années...

.ref#937488
________________________________________

24.9.00

Kitetoa- La Defense Information Systems Agency (Disa), et nos amis de la Rand Association nous offrent une vraie leçon de sécurité informatique...
Kitetoa a decouvert un certain nombre d'informations passionnantes sur un serveur de la Defense Information Systems Agency (Disa)... Le fait que ce serveur soit aussi mal parametre est assez comique puisque le role de la Disa est justement de proteger les reseaux de l'armee et des services de renseignement... Kitetoa a aussi fait un tour sur le serveur de la Rand. Ce n'est pas beaucoup mieux... Pour memoire la Rand fait regulierement plancher les responsables des agences de renseignement americaines sur un scenario de guerre electronique assez pousse. Notons donc tous ensemble que la securite du monde occidental face a la menace des vilains crackers du monde anti-occidental commence peut etre avec une bonne installation des serveurs Web... Non? En attendant, ce sont les bugets de la défense américaine et de ses agences dédiées à lutter contre le cyberterrorisme & blahblahblah qui grimpent à tout va...

.ref#915029
________________________________________


Les 12 conseils de l'EFF pour protéger votre vie privée
La pionnière des organisations de défense des droits et libertés civiles de l'ère digitale délivre ses bons conseils (en français).

Ordinateur & Sécurité Internet
Vie privée, crypto, PGP, mots de passe, remailers, stégano, et cætera.
(Traduction de security.tao.ca)


Le business de l'information

Introduction & banques (brutes) de liens concernant les outils de protection de la vie privée, l'hacktivisme, etc.

+ in english + stats
+
Vie privée / Rens. généraux
+ Articles sur l'uZine du miniRézo :
A qui profite le crime ?
(A quoi ça sert de s'identifier ? Ben à rien, en fait)
JE est un autre (Etat des lieux de qui surveille quoi, et comment s'en protéger)
Liberté, Egalité, Fraternité : Réprimés ! (l'internet, c'était la liberté. Aujourd'hui, il s'agit de surveiller, réprimer, réguler...)


NewsLetter......:

Précédents n°
Recherche........: Google
sur BugBrother sur le WWW

Ils veulent tous nous ficher !
Présumés Coupables ?
Signez @ IRIS + Vos Papiers!

Plus d'infos sur Insurgence.org :
"Nous ne sommes pas des numéros" !
L'uZine est de retour !!! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le net, et + encore.
Portail des e-zines indépendants francophones, où l'info sans tabous ni (auto)-censure.

Webring de la Sécurité Informatique Francophone :
[Previous | Next | Random Site | List Sites]


Big Brotherisé?) Bug Brotherisable!)
REGULATION : processus par lequel les gouvernements veulent contrôler la liberté d'expression (cf article11.net)
SECURITE : façon de faire passer les hackers pour des voleurs, et que vive l'e-commerce ! (cf kitetoa.com)
SURVEILLANCE : réponse des forces de l'ordre à l'adage de l'internet : information=pouvoir (cf lambda.eu.org)

Politiciens, marchands et forces de l'ordre veulent réguler, sécuriser et surveiller l'internet alors même que ceux qui ont bâti, et bâtissent encore, l'internet, s'inquiètent de ces dérives totalitaires à la Big Brother (voir altern.org).

L'internaute, au mépris des droits de l'homme et du citoyen, est de plus en plus considéré comme un cybercriminel potentiel... mais qui va l'aider à protéger sa vie privée, sécuriser son ordinateur, et ses communications via l'internet?
Bienvenue au pays des Bug Brothers!)

Voir aussi, en français :
Web Sécurité : TOUT savoir ou presque des espiogiciels / PGP en français : la référence francophone en la matière / Panoranet : actus de la vie privée & méthodes de protection / Les cookies démystifiés : tout est dans le titre / Secuser : actus de la sécurité informatique / Sécurité.org : outils et liens axés sécurité et cryptographie / Freenet : en français
/ Cryptologie : très bonne introduction en la matière.


Internet & Privacy
The business of information
Introduction & rough banks of links on How To protect one's privacy, hacktivism, etc.
See also security.tao.ca's
Computer & Internet Security


Big Brotherised?) Bug Brotherisable!)

REGULATION : system designed by governments to control the freedom of speech (cf politechbot)
SECURITY : hackers' concern, but e-commerce threat, and propaganda (cf HNN)
MONITORING : polices & secret services' response to the internet definition : "information =power" (cf cryptome)

Politicians, merchants & policemen want to regulate, monitor & secure the internet even though those who built and manage the network worry about those totalitarian(Big Brother style) powers (cf GILC)

Netizens are more and more considered as potential cybercriminals, despite some basic & fundamental human rights... but who's helping those netizens in managing their privacy and improve their knowledge in IT & communications security?
Welcome to Bug Brothers' world!)


Copyleft attitude : BugBrother n'est pas responsable des liens, idées et propos exprimés dans la revue de web sise là : l'BB copie, colle & compile ces informations qui, bien que parfois copyrightées, sont ici RE:diffusées dans un but strictement informatif, et sans aucun objectif commercial : l'BB commente parfois, mais cite ses sources, alors faites tourner !
 



Powered by Blogger