bUg <BR>Oth3r
do U think Big Brothers are sexier ?)


BlahBlahBlah = revue de web & copiés/collés :]
News from Big Brothers. Trucs de vie privée !)

base target_blank : & archives

5.10.00

Samizdat- OGM : Le retour de Terminator
Dans le Maine-et-Loire, la trêve estivale a donné lieu à un jeu de piste original. Deux syndicats paysans, la Confédération paysanne 49 et le GAB (les bios), ont en effet mené une recherche active des essais «plein champ» de culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM). Partis au départ sur des essais de colza, ils ont découvert en fait des essais de maïs dans la vallée de la Loire, notamment sur la commune de Longué, berceau des cultures semencières.Après bien des difficultés, nous avons pu avoir communication de la Fiche d’Information au Public (FIP) relative à cet essai de Longué. La lecture attentive de cette fiche nous a profondément interpellés à la fois sur la forme et sur le fond. La forme tout d’abord : un document flou quant à sa rédaction, n’ayant donc comme vocation qu’à brouiller les cartes et dissimuler les objectifs réels de cette manipulation génétique. Sur le fond, la pilule est encore plus dure à avaler. On découvre en effet l’existence d’une double modification génétique. La première, plutôt classique pour nos apprenti-sorciers, porte sur une résistance à un herbicide, le glufosinate ; mais l’autre est beaucoup plus originale, puisqu’il s’agit de tester en plein champ une modification génétique assurant la stérilité mâle de la plante par l’introduction d’un gène, dominant, tant qu’à faire. Mais non, vous ne rêvez pas ; vous croyez être débarrassé de Terminator, et le voilà qui réapparaît sous un faux-nez... La réponse de l’Etat et de ses services fut comme d’habitude à la hauteur des enjeux : tout baigne, circulez, l’affaire est sous contrôle, les procédures ont été respectées...

.ref#1004079
________________________________________

PGP en Français- Le nouveau standard américain de chiffrement vient d'Europe
Le 2 octobre 2000 est une date importante dans l'histoire de la cryptographie moderne. Le NIST américain (National Institute of Standards and Technology) a annoncé qu'au terme de trois ans de consultation et de débat public, il a choisi l'algorithme Rijndael (se prononce "Raïn Dol") pour devenir l'AES (Advanced Encryption Standard), le standard officiel américain de chiffrement. Rijndael a été conçu par les belges Joan Daemen et Vincent Rijmen, qui avaient aussi inventé l'algorithme Square (utilisé dans Scramdisk, logiciel de référence en matière de cryptage de fichiers). C'est une des premières fois qu'une institution publique pousse à l'adoption d'un standard de chiffrement incassable (contrairement à ce qui se passa en 1976 avec le DES dont la clef avait été raccourcie intentionnellement). De plus, le bureau de standardisation américain a finalement choisi pour sécuriser ses données nationales un algorithme non-américain, et plus précisément européen. Si, officiellement, la NSA (National Security Agency) n'est pas intervenue dans le choix définitif, elle avait auparavant déclaré qu'elle n'avait pas d'objection à faire sur la sécurité des cinq algorithmes préselectionnés.

)transfert-Les salariés britanniques sous surveillance
La mesure est claire : elle autorise les compagnies britanniques et les autorités publiques à enregistrer les communications de leurs employés, sans leur consentement. La fin de l’énoncé a fait frémir les syndicats britanniques. Car, même si cette réglementation limite à six cas* la mise en oeuvre de cette surveillance, ils craignent des dérives dans l’application de la loi. Qu'est-ce qui pourrait, en effet, empêcher une entreprise de surveiller en permanence les communications de ses salariés ? Rien. Pour défendre sa loi, la ministre du Commerce, Patricia Hewitt, affirme dans un communiqué de presse tout ce qu’il y a d’officiel : "Cette réglementation est destinée à équilibrer les mesures de protection de la vie privée des individus et les impératifs de sécurité des industries."

Editions Agone- sortie d'"Europe inc. Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires europeens
Extrait de la préface, rédigée par Susan Georges, d'un livre de L'Observatoire de l'Europe industrielle : "Des lobbies ? quels lobbies ? Eh bien, la Table Ronde des industriels europeens, dont les 45 membres, PDG des plus importantes multinationales europeennes, exercent une immense influence sur les decisions de la Commission europeenne ; ou encore le Dialogue sur le commerce transatlantique, qui reunit dirigeants de grandes firmes des deux côtes de l'ocean et responsables politiques nationaux et internationaux. 'Le conflit le plus important du XXIe siecle sera la bataille entre les entreprises geantes et la democratie'. Sans information, la democratie periclitera. Et il s'agit de rien moins que de prendre les armes pour construire la democratie internationale que les multinationales redoutent et repoussent de toutes leurs forces."

)transfert-Un "tribunal" pour les professionnels du Net norvégien
Un conseil d'éthique du Net va voir le jour en Norvège en janvier prochain. Présenté comme un organe de médiation, il aura pourtant le pouvoir d’ordonner aux hébergeurs de fermer des sites. Fredrik Syversen, responsable du projet, est cadre chez ICT Norway, association de représentation des entreprises Internet.
Pourquoi vous substituez-vous au juge ?
Nous voulons traiter ces questions en dehors du système judiciaire. Celui-ci est lent et coûteux. Sur le Net, on a besoin de trancher vite.
Mais vos décisions n'empêcheront en rien l'une ou l'autre des parties de continuer son action devant un tribunal ?
Non, en effet.
Comment définissez-vous l'éthique d'internet ?
Nous estimons que ce n'est pas aux entreprises de réguler la liberté d'expression. C'est pourquoi nous créons un organisme indépendant pour statuer sur les problèmes de protection des données personnelles, de diffamation ou de détournement d'images.
Quelle est l'implication du gouvernement dans votre projet ?
Il le soutient. D'ailleurs le conseil travaillera en coopération avec l'office de classification des contenus audiovisuels.
BB's touch : & de un... le gouvernement ne dit rien, l'"autorégulation" des acteurs économiques de l'internet se substitue à la justice, normal, quoi. Il y a fort à parier que, face à cela, les auteurs de contenus "non conformes" ne prendront pas de risque et iront s'héberger aux USA, nouvel eldorado de la liberté d'expression. Problème : l'internet est justement l'occasion pour les pays qui ne mettaient pas en pratique ladite liberté d'expression (au-delà de ce qui est marqué dans les textes de loi, donc) de revoir leurs copies. Mais non, la justice passe de plus en plus par les sociétés privées. Or, donc...

)transfert- L'arme anti-menteur
Basée sur l’analyse du taux de stress dans la voix et un évaluateur de stress psychologique (doute...), la Truth Machine se fait fort de débusquer les imposteurs ! Disponible sur le site d’achat en ligne anglais Boysstuff pour environ 500 F.

)transfert-La justice russe s'oppose aux écoutes sauvages de l'ex-KGB
La Cour suprême russe a désavoué les pratiques du FSB (l'ex-KGB) dans l'affaire du programme d'interception des télécommunications et des mails, baptisé SORM. D'après un jugement encore officieux, le FSB devra désormais informer les fournisseurs d'accès Internet et les opérateurs téléphoniques à chaque fois que l'un de leurs clients sera surveillé. Pavel Netupsky, le journaliste de Saint-Pétersbourg qui a amené l'affaire devant la plus haute juridiction russe, espère que la justice ira plus loin en "déclarant illégale toute écoute pratiquée sans l'accord des tribunaux."
De nombreux acteurs d'Internet restent sceptiques sur la portée réelle du jugement. Le premier site indépendant d'information russe, gazeta.ru, écrivait par exemple la semaine dernière que "les sociétés de télécommunications sont très dépendantes du pouvoir ". Pavel Netupsky remarque d'ailleurs qu'à peine une poignée de sociétés se sont plaintes jusqu'à présent de l'utilisation faite par le FSB du programme SORM. "L'équipement d'écoute est déjà en place chez les opérateurs. Il y est depuis longtemps, et va probablement y rester".

Droits Devants- PRAGUE : L’intolérable répression
SEATTLE, WASHINGTON, DAVOS, BRUXELLES ont été le théâtre d’une répression orchestrée et systématique envers des centaines de manifestants pacifistes mobilisés contre la globalisation économique. Tabassages, emprisonnements, cautions démesurées, fichages... en ont été la constante. D’aucuns imaginaient que cette dérive répressive acharnée ne pouvait aller au delà. Erreur, ce qui se passa à Prague lors de l’assemblée annuelle FMI - Banque Mondiale franchit un nouveau cran dans l’escalade.
Arrestations arbitraires (plus de 850 incarcérations), humiliations, sévices corporels, tortures...Les dizaines de témoignages recueillis concordent : le gouvernement et la police tchèques sont responsables d’exactions intolérables, avec l’aide du FBI qui a délégué plusieurs de ses agents trois mois avant le sommet pour « encadrer le bon élève tchèque ».
Quelques exemples :
- les dizaines de militants enfermés pendant des jours dans le camp de Balkova (habituellement réservé à la rétention d’étrangers !!), menottés, habillés d’un seul pyjama, avec un matricule sur le bras (tout un symbole!), empêchés de dormir par les gardiens, obligés de s’agenouiller pendant des heures, giflés, découvrant des crachats dans leur nourriture, interdits d’avocats et de téléphone...
- dans les commissariats : de nombreux tabassages, des doigts brisés, des femmes obligées de se dénuder et de faire de la gymnastique, deux défenestrations, des gens pendus à bout de bras, des insultes xénophobes, des humiliations corporelles et psychiques individuelles et collectives...
Voir aussi, sur Samizdat, les "deux témoignages français sur la violence policière à Prague", pas folichons du tout, du tout, non.

.ref#1003920
________________________________________

4.10.00

...confidentiel... ?


NB
: article modifié le 2 octobre 2000 à 10h00
(suppression du "confidentiel" concernant BravoNestor)


Nos
"confidentiels" précédents


alors, bravonestor ?!

.ref#992739
________________________________________

2.10.00

Slashdot: Premier réseau sécurisé sur IRC
Le premier reseau IRC vraiment sécurisé vient d'ouvrir. Ils ont amélioré le protocole et tous les paquets sont encryptés, ceux qui ne beneficient pas d`une couche d`encryption voient leur nick ajouté du terme "-insecure" et se faire bannir... Le projet est en open-source sur sourceforge.
source : MadChat

.ref#972134
________________________________________

1.10.00

Le Site de la Fnac... is watching you
"Bonjour, pour pouvoir accéder à notre site , fnac.com, votre navigateur doit accepter les cookies."
& rien à faire, il convient d'autoriser ce cookie jusqu'au... 1er janvier 2035, pas plus, pas moins, comme la grande majeure partie des sites de commerce électronique, cela dit. Mais, tout de même : à quoi ça sert de placer un cookie valable pendant 34 ans 1/2 ? A priori, j'aurais changé d'ordi ! En plus, au rythme où ça va, je gérerais vachement mieux les cookies, et donc refuserait de pouvoir être surveillé, même "gratuitement", pendant 35 ans ! J'ai bien fait, tenez, ce soir, de surfer avec Opera, le navigateur qui pourrait bien un jour supplanter Netscape et IE... en tout cas c'est le préféré des adeptes des logiciels libres.
"Qu'est-ce qu'un cookie ? Le cookie est un identifiant déposé sur le disque dur de votre ordinateur qui permet de prendre en compte vos préférences et vous accueillir avec un message de bienvenue, si vous vous êtes déclaré sur le site fnac.com."
En l'occurence, le cookie en question servira donc à vous accueillir avec une "Salut, Kevin !", si tant est que vous achetiez quelque chose un jour sur fnac.com et que, naïvement, vous y laissiez vos véritables noms, prénoms, adresse, n° de téléphone, âge, CSP, etc., le tout en vue, également, d'effectuer une traçabilité, sinon une surveillance, de vos "préférences" en matière "culturelle". Ainsi, si le supermarché de la culture faisait auparavant payer ses "abonnés" pour leur offrir des tarifs préférentiels, et les ficher, aujourd'hui c'est gratis ! Sauf que la caméra de vidéosurveillance vous suit du coup en permanence, même si vous vous contentez de consulter tel ou tel "produit culturel", comme si elle était fixée à votre paletot en permanence, et pas seulement quand vous réglez vos achats par carte bleue...
"Le cookie ne dépend que de la machine, pas de la personne qui utilise la machine."
Alors là, c'est l'bouquet, ou l'monde à l'envers ! Non mais, de qui s'moque-t'on ? Bref, le footage de gueule est total, et la désinformation patente ! Et le jour où maman s'apercevra, parce que la Fnac.com lui conseillera la dernière sortie de telle ou telle collection érotique, que son rejeton s'fournit en "produits culturels" licencieux, ou anars, ou de jardinage (alors qu'elle est persuadé qu'il sera médecin), ou en BD (alors qu'elle pensait qu'il faisait ses devoirs grâce à l'internet), ou de psycho (alors qu'elle est persuadée qu'il est le plus heureux des bébés), ou de... Le cookie dépend d'une machine, oui, mais avant même de dépendre de la vôtre, et donc de toutes les personnes qui y ont accès, le cokie dépend de celle de la FNAC avant tout !
"Nous avons choisi cette option pour vous permettre de personnaliser le site fnac.com au gré de vos passions et centres d'intérêt. Cette personnalisation est possible à partir des informations que vous nous communiquerez dans « Ma Fnac »."
De fait, en se balladant sur le site de la FNAC (à partir d'un autre navigateur, qui gère les cookies de façon plus lâche -mais avec iDcide.com, pour n'accepter que les cookies qui sont renvoyés aux sites visités, & pas aux annonceurs), il est très difficile d'arriver à trouver quelque charte de protection des données personnelles, mais beaucoup plus simple de trouver la rubrique "MA FNAC" avec des choses comme "Pourquoi se déclarer ?", "Personnaliser votre visite" ou encore "Mot de passe, cookie", qui a 'extrême bonté de préciser que "C'est à vous aussi de choisir votre mot de passe. Il peut être égal ou différent de celui utilisé sur d'autres services en ligne, à votre convenance. Ce mot de passe ne concerne que l'accès à fnac.com". Sauf qu'on ne compte plus les cas où des bases de données clients ont été compromises, et extorquées, pour cause de "bugs", & généralement de défaut d'attention de la part du responsable sécurité (quand il y en a un) qui ne bénéficie généralement pas d'assez de moyens pour suivre au jour le jour les bugs et failles potentielles dans la sécurisation de ses bases de données... De plus, une bonne gestion des mots de passe requiert impérativement que l'on ne choisisse pas le même pour des services de commerce électronique, des services dits "gratuits", son ou ses comptes e-mail, et pourquoi pas sa carte bleue tant qu'à faire ! Imaginez seulement que quelqu'un de mal intentionné, ou un peu trop curieux, ou fûté, récupère votre seul et unique mot de passe ouvrant l'accès à tout ce que vous faites sur l'internet, sinon en Bourse, ou à la banque... Si Fnac.com faisait correctement son boulot, elle proposerait, au moins, de ne pas choisir le même mot de passe... sans parler de mettre en place une véritable charte de protection des données personnelles... Mais bon, on est en France, et il paraît que la CNIL veille.
"Néanmoins, n'ayez aucune inquiétude, fnac.com vous garantit une sécurité et une confidentialité optimales quant à l'ensemble des informations personnelles que vous êtes susceptible de nous donner sur le site."
Data minig (=fouille en profondeur) aidant (deux clics plus loin que la page d'accueil, si l'on s'est d'abord mis en position d'accepter les cookies, même jusqu'au 1er janvier 2035..., et tout en bas de la colonne de titres, en-dessous de "Ma Fnac", "Mon Compte", "Commander", "Expédition" et "Règlement"...), nous tombons enfin sur la page intitulée "Aide", et concernant la "Sécurité et confidentialité". On y parle du million d'adhérents francophones de la Fnac ("Sur Internet, l'esprit de la Fnac est le même"), tout en précisant qu'"en aucun cas, fnac.com n'utilisera les noms et adresses de vos proches et relations à des fins de prospection ou de promotion"... Merci, c'est gentil. Et mon nom à moi, mon adresse à moi ? Rien, nada, zéro pointé sur toute la ligne. "Les données personnelles et confidentielles que vous nous indiquez dans Mon Compte ou lorsque vous passez une commande sont exclusivement destinées à vous faire gagner du temps pour vos commandes... & vous délivrer l'information que vous sollicitez sans jamais encombrer votre boite aux lettres électronique et vous permettre de vous désabonner à tout instant." Grosso modo, fnac.com peut refiler son fichier client à n'importe qui n'importe quand, sans qu'on sache ce qu'il refilera exactement, sinon qu'il ne revendra a priori pas les infos concernant ma maman à qui j'ai offert récemment le dernier CD de Lara Fabian... Merci, vraiment.
Sans entrer dans les détails (mais tout de même...), l'accès à Alapage.fr, Amazon.fr & Bol.fr peut se faire tout en refusant quelque cookie que ce soit. Ceci sans préjuger, cela étant, de leurs politiques à eux en matière de protection de la vie privée et des données personnelles...

.ref#971524
________________________________________


Les 12 conseils de l'EFF pour protéger votre vie privée
La pionnière des organisations de défense des droits et libertés civiles de l'ère digitale délivre ses bons conseils (en français).

Ordinateur & Sécurité Internet
Vie privée, crypto, PGP, mots de passe, remailers, stégano, et cætera.
(Traduction de security.tao.ca)


Le business de l'information

Introduction & banques (brutes) de liens concernant les outils de protection de la vie privée, l'hacktivisme, etc.

+ in english + stats
+
Vie privée / Rens. généraux
+ Articles sur l'uZine du miniRézo :
A qui profite le crime ?
(A quoi ça sert de s'identifier ? Ben à rien, en fait)
JE est un autre (Etat des lieux de qui surveille quoi, et comment s'en protéger)
Liberté, Egalité, Fraternité : Réprimés ! (l'internet, c'était la liberté. Aujourd'hui, il s'agit de surveiller, réprimer, réguler...)


NewsLetter......:

Précédents n°
Recherche........: Google
sur BugBrother sur le WWW

Ils veulent tous nous ficher !
Présumés Coupables ?
Signez @ IRIS + Vos Papiers!

Plus d'infos sur Insurgence.org :
"Nous ne sommes pas des numéros" !
L'uZine est de retour !!! Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le net, et + encore.
Portail des e-zines indépendants francophones, où l'info sans tabous ni (auto)-censure.

Webring de la Sécurité Informatique Francophone :
[Previous | Next | Random Site | List Sites]


Big Brotherisé?) Bug Brotherisable!)
REGULATION : processus par lequel les gouvernements veulent contrôler la liberté d'expression (cf article11.net)
SECURITE : façon de faire passer les hackers pour des voleurs, et que vive l'e-commerce ! (cf kitetoa.com)
SURVEILLANCE : réponse des forces de l'ordre à l'adage de l'internet : information=pouvoir (cf lambda.eu.org)

Politiciens, marchands et forces de l'ordre veulent réguler, sécuriser et surveiller l'internet alors même que ceux qui ont bâti, et bâtissent encore, l'internet, s'inquiètent de ces dérives totalitaires à la Big Brother (voir altern.org).

L'internaute, au mépris des droits de l'homme et du citoyen, est de plus en plus considéré comme un cybercriminel potentiel... mais qui va l'aider à protéger sa vie privée, sécuriser son ordinateur, et ses communications via l'internet?
Bienvenue au pays des Bug Brothers!)

Voir aussi, en français :
Web Sécurité : TOUT savoir ou presque des espiogiciels / PGP en français : la référence francophone en la matière / Panoranet : actus de la vie privée & méthodes de protection / Les cookies démystifiés : tout est dans le titre / Secuser : actus de la sécurité informatique / Sécurité.org : outils et liens axés sécurité et cryptographie / Freenet : en français
/ Cryptologie : très bonne introduction en la matière.


Internet & Privacy
The business of information
Introduction & rough banks of links on How To protect one's privacy, hacktivism, etc.
See also security.tao.ca's
Computer & Internet Security


Big Brotherised?) Bug Brotherisable!)

REGULATION : system designed by governments to control the freedom of speech (cf politechbot)
SECURITY : hackers' concern, but e-commerce threat, and propaganda (cf HNN)
MONITORING : polices & secret services' response to the internet definition : "information =power" (cf cryptome)

Politicians, merchants & policemen want to regulate, monitor & secure the internet even though those who built and manage the network worry about those totalitarian(Big Brother style) powers (cf GILC)

Netizens are more and more considered as potential cybercriminals, despite some basic & fundamental human rights... but who's helping those netizens in managing their privacy and improve their knowledge in IT & communications security?
Welcome to Bug Brothers' world!)


Copyleft attitude : BugBrother n'est pas responsable des liens, idées et propos exprimés dans la revue de web sise là : l'BB copie, colle & compile ces informations qui, bien que parfois copyrightées, sont ici RE:diffusées dans un but strictement informatif, et sans aucun objectif commercial : l'BB commente parfois, mais cite ses sources, alors faites tourner !
 



Powered by Blogger