bUg <BR>Oth3r
do you really think Big Brothers are sexier ?)
Bb)
You Watch, We Watch
 

 

 

La Poste, spammeur officiel de la France

[ Vie Privée ]
Auteur: bB² [ Bb² ] mercredi 29 novembre 2000

La Poste nous avait fait le coup l'an dernier, et puis cet été : elle offre une adresse e-mail à vie de type prénom.nom@laposte.net à tous les Français. Quand on sait que les bureaux de poste sont équipés de "cyberstations" qui permettent de se connecter au net, et que nombre de Français vont vraiment croire qu'il s'agit là d'une véritable e-révolution du service public, ça a déjà de quoi faire frémir : pour se créer un e-mail à La Poste, il faut en effet décliner son identité.

Outre le prénom.nom comme login, ce qui constitue déjà une entorse aux régles basiques de la protection de la vie privée sur l'internet, il faut en effet fournir obligatoirement son adresse ainsi que sa date de naissance, et, si on veut, ses n° de téléphone et de fax. Double entorse aux régles basiques de protection des données personnelles. Et de trois : la case "Acceptez vous que ces informations soient utilisées par d'autres que La Poste ou ses partenaires ?" est pré-cochée. Nul doute que nombre d'internautes débutants ne penseront pas à la décocher. Et quand on sait que c'est La Poste qui a converti les PME françaises au marketing direct, et qu'elle est responsable de la majeure partie des spams que l'on reçoit dans les BAL "physiques"qui ornent nos logis, il y a vraiment de quoi s'inquiéter.

Mais il y a pire. Jack Lang vient d'annoncer une "initiative qui se place dans une démarche globale de pédagogie, de citoyenneté et d'appropriation d'Internet, un acte sans précédent, une premiére mondiale". La Poste et le ministére de l'éducation nationale viennent en effet de signer un partenariat pour fournir un e-mail gratuit aux 12 millions d'écoliers français, et à leur million de profs. "Pour une bonne nouvelle, c'est une bonne nouvelle", comme le précise Jack.

Mais quid de la protection des données personnelles ? L'adresse sera "confidentielle, accessible par mot de passe personnel, sécurisée et permanente, gratuite et ne comportant aucune contrepartie publicitaire, elle reposera sur les principes fondamentaux que sont la gratuité, la neutralité politique, religieuse et commerciale, la protection de la vie privée et la liberté individuelle", dixit la convention signée par les deux parties. En attendant, le formulaire en ligne est le même que celui qui demande la date de naissance, et invite d'emblée les internautes à être spammés.

Selon La Poste, interrogée par Transfert, cela devrait être corrigé, l'autorisation des parents d'éléves mineurs devra être sollicitée et il n'y aurait vraiment pas de quoi s'inquiéter. Mais que lit-on dans les Conditions d'utilisation ? "L'éléve ou l'adulte responsable s'engage à compléter en bonne et due forme le formulaire d'inscription en fournissant des informations exactes. Il s'engage notamment à ne pas créer de fausse identité de nature à induire en erreur quant à l'identité de l'expéditeur ou l'origine du message". De plus, sauf demande expresse, l'utilisateur s'engage à être référencé dans l'annuaire de La Poste... qui exploite à fond ses données.

Au chapitre V "PROTECTION DES DONNÉES A CARACTÈRE PERSONNEL", on lit ainsi : "L'Utilisateur donne expressément son consentement pour que les données à caractére personnel le concernant (...) ne soient traitées que pour les finalités de la messagerie électronique, de la mise à disposition des informations et services dont La Poste enrichira son offre au fur et à mesure ou pour tout service complémentaire". On ne saurait être plus clair. La Poste a beau jeu de préciser qu'elle "garantit que ces données à caractére personnel ne seront pas communiquées à des tiers ou utilisées pour le compte de tiers à des fins de prospection commerciale", la question n'est pas là : c'est elle qui s'occupe d'acheminer les spams, elle n'a donc pas besoin de revendre les données pour qu'on soit spammé.

Une fois de plus, l'état, un de ses services publics, et le ministére responsable de la formation de nos djeun'z, prennent les gens pour des gogos et leur font prendre des risques inutiles. Sans parler du fait que cela fait des années qu'il est possible de se créer une adresse e-mail en toute confidentialité. La réponse se situe peut-être aussi dans un papier de Libé, "Des accrocs dans la Toile", qui nous apprend que les ventes par Minitel sont sept fois plus importantes que celles du commerce électronique. D'où la campagne massive de pub de France Télécom pour son i-minitel. D'où peut-être aussi cette invitation au fichage en régle émanant de l'institution qui a le plus, et le mieux, contribué au développement du spamming "réel" et de l'exploitation des données personnelles... les business models de la "nouvelle économie" reposant souvent, en tout ou partie, sur ce genre de fichage des gens.

Transfert - Tu veux un e-bonbon, mon petit ?.
[ Commentaire? ]

   

 

bUg <BR>0th3r
Index, blahblah

Internet & vie privée
12 conseils de l'EFF (en VF)

Ordinateur & Sécurité
Crypto, PGP, mots de passe...

Big Brother Awards
Les nominés OFF !!!

RE:vue d'b!gb@nd
Archives de la newsletter

Blahblahblah
Archives du fil d'infos

Ecrire dans l'Bb)
Via madchat

Renseignements généraux
Administrativa, contact

Fliqués & fichés !
Textes du Bb) sur l'uZine

Statistiques
Open Source

Ze bizness 2 l'info
Banques (Brutes) de liens

Business of information
(Rough) banks of links

See also security.tao.ca's
Computer & Security

-=[ '"_M4DCH4T_"' ]=-
Code/Hacking/Underground/MagZ

 

 

Copyleft Attitude : informations copiées, collées
& compilées avant d'être RE:diffusées dans un but
informatif, et sans aucun objectif commercial...:
Faites tourner, si vous citez
l'Bb) / tout droit d'exploit-
ation ©opyrightée réservé...!