bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 29 mars 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

L’Église de scientologie bute contre le "remue-ménage"
Dixit : ZDNet.

L’Église de scientologie, désignée en 1995 comme mouvement sectaire par une commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les sectes, n’apprécie toujours pas la critique, encore moins lorsqu’elle s’exerce par le biais de l’internet. Le site "Operation Clambake" (Opération remue-ménage), animé par un militant norvégien cherchant à dénoncer les pratiques de l’organisation, en a fait l’expérience, à ses dépens.

L’Église a cherché à lui supprimer une partie de sa visibilité auprès des internautes, en demandant au moteur de recherche Google de ne plus référencer ses pages. Motif invoqué : Operation Clambake viole le Digital Millenium Copyright Act (DMCA), la loi américaine sur le droit de reproduction numérique, en présentant sans autorisation certains documents publiés par la secte. La stratégie a failli payer, puisque Google s’est plié, en partie, le 20 mars à cette injonction, retirant de sa liste de résultats la plupart des liens incriminés par la Scientologie. Il a en revanche refusé de délister la page d’accueil de l’opération "www.xenu.net", si bien que le site apparaît toujours en cinquième position lors d’une recherche générale sur le mot "Scientology".

Parallèlement, l’organisation a eu recours à d’autres moyens détournés. Elle a envoyé en novembre deux injonctions, avec les mêmes arguments, à la société américaine Cignal Global Communications, prestataire de service d’Xtented Internet, le fournisseur d’accès hollandais d’Operation Clambake. Celle-ci a en retour exigé de Paul Wouters, directeur exécutif de Xtended Internet, qu’il coupe l’accès au site. Sinon, a averti Cignal, Xtended Internet devra se trouver un autre prestataire.

Réponse de Paul Wouters : il s’agit d’un problème entre le site Operation Clambake et l’Église de scientologie, auquel ni Cignal, ni Xtended Internet ne devraient être mêlés. Et de rappeler qu’une telle procédure est contraire aux lois hollandaises, auxquelles il est soumis, et qu’en aucun cas il n’acceptait de se subordonner au DMCA.

Entre-temps, Cignal s’est fait racheter par un autre groupe américain, Priority Telecom, qui a aussitôt mis la menace à exécution. Le 14 janvier 2001, Xtended Internet recevait une lettre lui annonçant qu’il disposait de trente jours pour déménager chez un autre prestataire. Selon la raison officielle, Priority Telecom cesserait toute activité en Hollande. Mais un échange de courriers entre Paul Wouters et le nouveau groupe démontre qu’un seul client dans ce pays, Xtended, a vu son contrat rompu (l’ensemble de l’affaire est résumée sur le site de Xtended Internet). Ce dernier a réussi à grappiller deux semaines supplémentaires pour transférer ses services vers un autre prestataire. Et tente actuellement de monter un dossier pour porter plainte contre Priority Telecom. « Cela nous a coûté du temps et de l’argent, mais nous y sommes finalement parvenus », explique Wouters à ZDNet.

En revanche, cette mésaventure ne l’a en rien dissuadé de couper l’accès à Operation Clambake. La société a pourtant déjà plusieurs fois eu maille à partir avec la Scientologie. « Ce client n’est définitivement pas rentable pour nous, mais nous croyons en la liberté d’expression », poursuit Paul Wouters. « L’internet est le premier obstacle de taille rencontré par la Scientologie [dans sa stratégie pour éliminer la critique], voilà pourquoi Xenu.net est si important - le site est une collection de critiques. »