bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 6 avril 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Chroniques palestiniennes
Dixit : Hacktivist New Service.

Tranches de vies quotidiennes en Palestine à l’heure de la « sale guerre »

Lettre d’un objecteur israélien au ministre de la défense israélien

Sergio Yahni, arrêté le 20 mars dernier pour avoir refusé de servir dans l’armée israélienne, est le co-directeur de " Alternative Information Center " (Aic), une organisation israélo-palestinienne fondée par Jeff Halper et Michail Warchawski qui produit informations, recherches et analyses politiques sur la société israélienne et palestinienne et sur le conflit ne cours en cherchant de développer une coopération " par le bas " entre les deux peuples basée sur des valeurs de justice sociale, de solidarité et du rapprochement communautaire.

Sergio est un juif argentin de 35 ans qui a refusé de répondre à l’appel de l’armée israélienne en tant que réserviste. En Israël le service militaire pour les hommes est à 18 ans et dure 3 ans, mais par la suite, et ce jusqu’à 50 ans (43 ans pour les unités de combat) les hommes sont rappelés pour une période de 30 à 35 jours chaque année, dans le soit-disant service de " réserve ". l’objection de conscience n’est pas un droit reconnu.


Au ministre de la défense, Ben Eliezer

Un officier, sous vos ordres, m’a infligé aujourd’hui 28 jours de prison militaire pour mon refus de prêter le service de réserve obligatoire. Je ne me refuse pas de servir seulement dans les Territoires Occupés Palestiniens, comme j’ai fait ces dernières quinze année, mais je refuse de servir dans l’armée israélienne dans toutes ses formes.

Jusqu’au 29 septembre 2000, l’armée israélienne a poursuivi une " sale guerre " contre l’Autorité Palestinienne. Cette sale guerre inclut exécution extra-judiciaire, assassinats de femmes et d’enfants, destruction des infrastructures économiques et sociales de la population palestinienne, incendies des terrains agricoles, déracinement systématique des arbres. Vous avez semé la terreur et le désespoir mais vous n’avez pas réussi à atteindre votre objectif fondamental : le peuple palestinien n’a pas renoncé à ses propres rêves de souveraineté et d’indépendance. Encore moins, vous n’avez pas assuré la sécurité à votre propre peuple malgré toute la violence destructrice de l’armée dont vous êtes le responsable.

A la lumière de votre grande faillite, nous sommes maintenant témoins d’un débat intellectuel entre Israéliens de la pire des espèces : une discussion relative à la possible déportation et l’assassinat de masse des Palestiniens.

La tentative fallimentaire des leaders du Parti Travailliste d’imposer un accord au peuple palestinien nous a entraîné dans une " sale guerre " pour laquelle les Palestiniens et les Israéliens sont en train de payer de leurs vies. La violence raciste des services de sécurité israéliens, qui ne voit pas des humains mais seulement des " terroristes " a aggravé le cercle vicieux de la violence pour tous, Palestiniens et Israéliens.

Les Israéliens sont eux aussi victimes dans cette guerre. Ils sont les victimes de la scélérate et erronée agression de l’armée dont vous êtes le responsable. Même lorsque vous avez entrepris les plus terribles attaques contre le peuple palestinien vous n’avez pas accompli votre devoir : assurer la sécurité aux citoyens israéliens. Les tanks à Ramallah n’ont pas pu arrêter votre création la plus monstrueuse : le désespoir qui explose dans les bars. Vous, et les officiers militaires sous vos ordres, vous avez crée des êtres humains dont l’humanité disparaît dans le désespoir et l’humiliation. Vous avez crée ce désespoir et vous ne pouvez l’arrêter.

Il m’est clair que vous avez tout risqué dans votre vie seulement pour que continue la construction illégale des installations de colonies à Gush Etzion, Efrat e Kedumim : pour le cancer qui ronge le corps social israélien. Ces trente-cinq dernières années, ces installations ont transformé la société israélienne en zone dangereuse. L’Etat israélien a semé désespoir et mort entre les israéliens et les palestiniens.

Pour tout cela, je ne veux pas servir dans votre armée. Votre armée qui s’appelle "Israeli Defence Force" n’est ni plus ni moins que le bras armé du mouvement des colonies. Cette armée n’existe pas pour assurer la sécurité des citoyens israéliens, elle existe pour garantir que le vol de la terre Palestinienne se poursuive. Comme Juif, je me rebelle aux crimes que cette milice commet contre le peuple Palestinien.

C’est mon devoir, en tant que Juif et en tant qu’être humain, je me refuse le plus catégoriquement à avoir un rôle dans cette armée. Comme fils de personnes victimes de l’holocauste et de la destruction, je ne peux pas avoir un rôle dans votre politique malsaine.

Comme être humain c’est mon devoir de me refuser à participer à toute institution qui commette des crimes contre l’humanité.

Salutations Sergio Yahni

Traduction Ludovic Prieur, samizdat.net