bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 14 avril 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

IBM "release" la vie privée
Dixit : Silicon, Reuters.

Façon de parler, bien entendu. IBM annonce une nouvelle version de son logiciel gratuit Tivoli Privacy Wizard.

La protection de la vie privée c’est plutôt tendance. Certains en font même un argument de campagne électorale, sur notre territoire hexagonal.

Idem, côté US : le gouvernement fait des appels du pied aux entreprises -souvent martelés : il faut s’assurer une plus grande confidentialité sur le Web. "Nous voyons bien, dans nombre de sondages d’opinion, que les gens s’intéressent de plus en plus à ce qu’il advient de leurs données personnelles", a expliqué, à nos confrères de news.com, Marc Rotenberg, directeur exécutif du centre d’information Electronic Privacy (EPIC).

C’est pour répondre à tous ces impératifs qu’IBM a décidé de poser un peu de poussière sur son logiciel gratuit d’automatisation des procédures de sécurité. Le logiciel procède à une sorte de conversion : il transforme les obligations écrites de respect de la vie privée en étapes électroniques obligatoires et automatiques.

Résultat : il devient impossible à un employé de violer le respect de la vie privée puisque le logiciel l’en empêche en bloquant systématiquement tous les moyens d’intrusion.

Impossible, par exemple, à l’employé d’un site de commerce électronique de se servir de l’adresse postale personnelle d’un client. La raison en est simple : le logiciel ne permet pas de se servir du renseignement en question sauf dans le cas exclusif de l’envoi d’une commande.

"Le consommateur, aujourd’hui, veut pouvoir surfer sur le Web de façon anonyme ou presque. Il veut que la collecte des informations le concernant soit limitée et surtout qu’il en soit informé", ajoute Marc Rotenberg.

Pourtant, contre la mauvaise volonté de certains sites, IBM ne peut rien. Et son logiciel pas davantage. La firme tient à préciser que si elle conçoit des logiciels, elle ne jouit pas de pouvoirs magiques pour autant. Et Rotenberg d’ajouter : "Le logiciel d’IBM peut annihilier sinon atténuer les incidents qui ont des répercussions sur la protection de la vie privée, en gros les violations involontaires. En revanche, il ne peut rien contre les violations délibérées de la vie privée".