bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 15 avril 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Microsoft met fin à Hailstorm
Dixit : Réseaux & Télécoms.

Microsoft met un terme à l’existence de Persona, sa plus ambitieuse vitrine .Net My Services plus connue nom de code HailStorm.

Cette "tempête de grêle" n’aura donc durée que le temps d’une giboulée technologique, tarie par le manque d’intérêt que lui ont porté les entreprises américaines et particuliers du cyber- monde, estime John Markoff dans un article du New York Times. Avis partagé par Matt Berger dans un papier InfoWorld.

Ce service en ligne devait être capable de centraliser, dans une sorte de "coffre fort" virtuel, les principales ressources nécessaires aux grands travailleurs itinérants et aux structures en quête d’un "repository" stable : données "vives", agenda, gestion de planning, porte-feuille électronique, re-directions d’informations urgentes etc.

Mais voilà ; les institutionnels devant enrichir les services de Hailstorm -notamment les organismes bancaires- ont traîné des pieds et retardé leur collaboration au projet.

D’un autre coté, les usagers potentiels ont vu d’un oeil relativement critique le fait de devoir confier à une entreprise unique et privée des informations trop "personnelles", crainte exacerbée par l’actuelle tempête sécuritaire qui souffle sur l’Internet américain. Un Hailstorm Intranet, pourquoi-pas, mais un Hailstorm exposé aux failles potentielles d’une technologie encore naissante, non-merci, on verra plus tard.

Il faut avouer que les "bonnes fées" n’ont pas été tendres avec le nouveau-né. Quelques mois après le lancement des My Services, une alerte faisait suspendre l’accès aux serveurs Passport -un autre constituant des .Net My Services-, une faille potentielle pouvant laisser filtrer les données personnelles des inscrits. Puis est survenue la fameuse bataille du "vulnerability disclosure"(divulgation des informations relatives aux failles de sécurité).

Avec, pour première conséquence, la prise de position de Bill Gates sur les efforts à prodiguer pour "stabiliser" les développements Microsoft -une parole immédiatement interprétée par beaucoup comme un aveux d’incompétence en matière de sécurité.

Ajoutons à cela les vagues de protestations des mouvements de défense des libertés individuelles -l’Epic notamment-, les coups de boutoir de la Liberty Alliance sur le front du marché de l’identification, l’amalgame néfaste provoqué par la découverte des premières failles et virus "en chambre" liés à l’architecture .Net.. difficile, dans ces conditions, de continuer à "tenir le cap".

La tempête de grêle fut violente et brève, et devra attendre un temps avant que de refaire surface au sein des infrastructures d’entreprise qui utiliseront des réseaux de serveurs .Net et LongHorn.