bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 16 avril 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Un groupe de droits de l’Homme critique la censure de sites internet
Dixit : AFP.

L’Association bahreinie des droits de l’Homme (ABDH) a critiqué lundi le blocage de sites internet dont le contenu irritait les autorités locales, y voyant une atteinte à la liberté d’expression.

Dans un communiqué diffusé à Manama, l’ABDH a exprimé sa "grande inquiétude" devant la décision du ministère de l’Information de censurer certains sites internet, relevant notamment d’islamistes, accusés de diffuser des informations "tendancieuses".

"Cette mesure n’est pas conforme à la Constitution ni aux normes internationales garantissant la liberté d’opinion et d’expression" et "perpétue les lois restreignant les libertés", a affirmé le groupe. Il a appelé les autorités bahreinies à "suspendre cette mesure et déférer l’affaire devant la justice pour qu’elle tranche".

Le ministère de l’Information avait censuré en mars plusieurs sites internet, dont le nombre n’a pas été précisé, en arguant qu’ils s’étaient transformés en "tribunes pour la diffusion d’informations tendancieuses, de rumeurs et de mensonges".

Le contenu de ces sites est "destiné à développer la rancune, à corrompre la vie politique et sociale, à semer la sédition et à susciter le confessionnalisme" dans ce petit pays du Golfe, à majorité chiite mais dirigé par des sunnites, avait déclaré une source du ministère, citée par la presse.

Parmi les sites bloqués figurent notamment ceux du journal en ligne Manama (www.al-manama.net), du Mouvement de libération de Bahrein (MLB, opposition basée à Londres) (www.vob.org), Bahrain online (bahrainonline.org) et de l’activiste islamiste Abdel Wahab Hussein.

Bahrein, engagé dans des réformes démocratiques, a annoncé le 14 février la mise en place d’une monarchie constitutionnelle et convoqué des élections municipales en mai et législatives en octobre.