bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 19 avril 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Non au stockage illimité dans le temps des données électroniques du client
Dixit : Parlement Européen.

Procédant jeudi au vote de sa recommandation sur la directive relative à la protection des données personnelles, la commission des libertés et des droits des citoyens a réaffirmé la position prise en première lecture par le Parlement européen sur les points essentiels du texte.

Ainsi, les données personnelles du client ne devrait pas être stockées par le fournisseur de services électroniques plus longtemps que ce qui est nécessaire aux fins de facturation. Les Etats membres ne seraient autorisés à suspendre la protection de la vie privée que dans des cas exceptionnels et particuliers, pour mener des enquêtes criminelles ou pour préserver la sûreté nationale ou la sécurité publique.

Concernant l’utilisation de ’cookies’ (témoins de connexion), la commission partage la position du Conseil selon laquelle le client doit avoir le droit de refuser les cookies, mais elle est d’avis qu’il devrait suffire de garantir à ce dernier la possibilité d’avoir accès à une information claire concernant les fins auxquelles sont destinés les cookies, ce qui revient à s’opposer à l’avis du Conseil pour qui le client doit recevoir ces informations au préalable.

Pour ce qui est du ’spamming’ (envoi de messages électroniques non sollicités), la commission réitère la position prise en première lecture par le Parlement, à savoir que c’est aux États membres qu’il doit appartenir de décider si le client doit donner son accord préalable avant de recevoir des courriels commerciaux non sollicités (système de l’’opt-in’) ou s’il suffit qu’il ait le droit de demander d’être rayé de la liste de destinataires (’opt-out’). Cependant, dans le cas de messages commerciaux envoyés par fax, SMS ou systèmes d’appel automatique, le client ne doit les recevoir que s’il a donné son accord préalable.

La deuxième lecture sur cette directive (rapporteur : M. Mario CAPPATO, NI, I) devrait avoir lieu lors de la session de mai à Strasbourg. Pour être adoptés en deuxième lecture, les amendements doivent recueillir une majorité de 314 voix en plénière, mais vu le faible écart avec lequel un nombre conséquent d’amendements ont été adoptés en commission, le résultat du vote en plénière demeure très incertain.

18 avril 2002 Commission des libertés et des droits des citoyens, de la justice et des affaires intérieures Président : Ana PALACIO (PPE-DE, E)

Pour plus d’informations : Marjory van den Broeke - tél. (32-2) 28 44304 ou e-mail : libe-press@europarl.eu.int