bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à http://www.silicon.fr/a5682 le 4 mai 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Moins de cookies, tue le cookie ?
Dixit : Selon une récente étude de Progress and Freedom Foundation (PFF), les sites Internet utilisent de moins en moins les cookies pour recueillir des données personnelles sur les Internautes.

Seuls 84 des 100 sites les plus fréquentés utilisent encore des cookies contre 96, l’an dernier. L’étude révèle que nombre de sites auraient coupé court à l’utilisation des cookies, considèrant que les données collectées ne sont pas si intéressantes et utiles. Des sites comme Amazon, eBay ou Yahoo ont changé leurs politiques de protection des données personnelles.

Autres causes de ce "moins" de cookies : les réactions vives des défenseurs de la vie privée à l’encontre de ces fichiers "espions", ainsi la législation européenne en la matière (amendement de novembre dernier) ont sans doute contribué à cette baisse.

Pas de cookies sans consentement avait dit le Parlement européen en novembre dernier. Et un amendement sur la protection de la vie privée... de l’internaute avait été adopté le 14 novembre 2001 un amendement : "les Etats membres interdisent l’utilisation des réseaux de communication électronique pour stocker des informations ou pour obtenir un accès à des informations stockées dans l’équipement terminal d’un abonné ou d’un utilisateur sans le consentement préalable explicite de l’abonné ou de l’utilisateur concerné".

A l’époque, cet amendement sur les "cookies" avait été perçu comme une "petite" victoire pour les défenseurs de la vie privée. Pour le commerce électronique, le principe du consentement fut sans doute le début d’un cauchemar. Pour pallier l’utilisation des cookies, les menus sous la forme de pop-up ont notamment fait leur apparition. Sur Amazon, l’internaute se voit demandé de nombreuses informations ce qui rebuterait le consommateur.

La Commission européenne a récemment indiqué qu’elle n’accepterait aucun amendement à sa directive européenne (voir notre article " Directive anti-spam adoptée à Bruxelles") qui doit être votée ce mois-ci en l’état. Mais, selon le rapporteur Marco Cappato, il existe bien deux races de cookies. Ceux qui sont purement des outils logiciels transportant des données anonymes, et ceux qui renferment des données personnelles. En mai prochain, le texte devrait être soumis en session plénière. Et en juin, le texte passera en seconde lecture.