bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20020515.FIG0007 le 16 mai 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Forces unifiées pour les transports parisiens
Dixit : Tout était prêt. La mise en place d’un commandement unique pour coordonner l’action des forces de l’ordre dans les transports en commun, annoncée avant-hier par Jean- Pierre Raffarin et son ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, ne devrait pas poser de gros problèmes. Car, loin d’être une idée neuve, la réalisation de ce regroupement a été lancée il y a des années.

Le Figaro.fr
Politique / ARTICLE
 
Forces unifiées pour les transports parisiens


Cyril Hofstein
[15 mai 2002]

Tout était prêt. La mise en place d'un commandement unique pour coordonner l'action des forces de l'ordre dans les transports en commun, annoncée avant-hier par Jean-Pierre Raffarin et son ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, ne devrait pas poser de gros problèmes. Car, loin d'être une idée neuve, la réalisation de ce regroupement a été lancée il y a des années.

«Cette orientation a déjà été évoquée, côté RATP, en 1993, explique Alain Caire, directeur du département environnement-sécurité de la RATP. Puis deux étapes ont été franchies en 1996, avec l'inauguration de notre centre de sécurité, le PC 2000, et en 1998, lorsque le ministère de l'Intérieur a entériné le principe du suivi de la délinquance par la police nationale sur le réseau RATP. L'année suivante, la Régie et les autorités ont ensuite décidé d'étendre le réseau Acropole, le système de communication de la police, à l'intérieur des lignes du métro et du RER. Ce système devrait être déployé prochainement.»
«Puis tout est allé plus vite, affirme-t-il, le 11 février 2002, une circulaire de la place Beauvau a élargi la compétence du préfet à l'ensemble des réseaux ferrés de la région. Et enfin, le 8 avril dernier au cours d'une table ronde sur la sécurité dans les transports à Mantes-la-Jolie, le président Jacques Chirac avait amorcé l'idée d'un commandement unique entre la police, la Surveillance générale de la SNCF (Suge), le GPRS de la RATP et la police nationale.»

La SNCF, de son côté, a aussi largement anticipé cette nouvelle donne de la sécurité ferroviaire. En mars dernier, Daniel Vaillant, alors ministre de l'Intérieur, Jean-Paul Proust, préfet de police de Paris, Louis Gallois, président de la SNCF, et le préfet Jean-Pierre Duport, président du conseil d'administration du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), ont inauguré sa nouvelle salle de commandement, reliée à celle de la police aux frontières (PAF). Ainsi, les quelque 1?000 agents de la Suge travaillent déjà de concert avec les 620 agents de la brigade des chemins de fer. S'ajoute encore à ce renforcement, l'annonce par Jean-Paul Proust, en novembre dernier au conseil régional, que les policiers intervenant dans les transports en commun d'Ile-de-France seraient désormais placés sous un «commandement unique de coordination».

Seule vraie nouveauté donc, le placement «sous commandement unique du préfet de police de l'ensemble des services qui concourent à la sécurité du métro, du RER et des trains de banlieue». Au total, les effectifs de police chargés de la sécurité dans les transports parisiens devraient être portés de 1 000 aujourd'hui (500 à la RATP, 500 à la SNCF) à 1 400 d'ici le début 2003. Ce «service régional» sera commandé par le contrôleur général Perrin.

Reste que cette petite révolution, saluée d'une même voix par la SNCF, la RATP et l'Association des maires d'Ile-de-France, doit encore s'adapter aux réalités technologiques des différents postes de surveillance. «Il faudra notamment, précise Alain Caire, établir des passerelles entre le nouveau centre de contrôle de la SNCF et notre PC 2000, paradoxalement plus perfectionné, bien que plus ancien.»