bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 28 février 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

A propos du "bureau de la propagande" des USA
Dixit : InfoGuerre, Libertés-Immuables, Guerreco, Le Monde

L’encadré Projets de désinformation au Pentagone publié en page 2 du Monde daté du 20 février 2002 ne nous étonnera pas. Il y est dit : Selon The New York Times du 19 février, le Pentagone a conçu des plans visant à fournir des informations biaisées, voire fausses, à des organes de presse dans des pays amis ou ennemis des Etats-Unis.

Infoguerre a révélé depuis plusieurs années que les démarches de désinformation dans les pays alliés sont déjà une pratique courante de la part des Américains. Nous avons relaté dans nos rubriques un certain nombre de manoeuvres d’influence orchestrées par le biais d’ONG qui opèrent sur le terrain du discours contre la corruption, la protection de l’environnement, la santé alimentaire ou encore d’agences de communication comme Hill & Knowlton. C’est ce qui a incité un certain nombre d’intervenants de l’Ecole de Guerre Economique à publier un ouvrage sur la guerre cognitive, qui décrit justement la manière dont les Américains ont décidé d’opérer à l’égard de leurs alliés/adversaires dans le domaine de l’information.

Ce n’est pas la première fois que le quotidien "Le Monde" traite l’information d’une manière un peu particulière dès que l’on aborde certains sujets sensibles sur le territoire national.

En attendant, et dans la foulée des propos du président Bush, qui a affirmé "ignorer" la création du Bureau de l’influence stratégique, le secrétaire d’Etat à la Défense a décidé de fermer purement et simplement cette officine destinée à organiser la propagande américaine et la désinformation. Les informations de libertes-immuables.net.

Cette décision de Donald Rumsfeld a emboîté le pas à l’intervention d’Ari Fleischer, le porte-parole de la Maison Blanche. Selon lui, le président Bush était "opposé" à l’existence de l’OSI au sein du Pentagone. "Le président serait très préoccupé par toute institution gouvernementale qui ne disséminerait pas la vérité et les faits", a martelé Ari Fleischer.

"Le président estime que le porte-parole du gouvernement, les services d’information du gouvernement et le gouvernement lui-même doivent dire la vérité et propager des faits." Ce dernier a aussi expliqué que George W. Bush n’était pas au courant de ce projet et qu’il l’a appris par la presse. "Il a rapidement fait savoir à Donald Rumsfeld ce qu’il en pensait", a-t-il conclu.

Donald Rumsfeld en a tiré les conséquences, puisqu’il a tué dans l’oeuf ce nouveau service. "La réputation de ce service a été mortellement atteinte", a-t-il commenté. "Il y a eu tellement d’articles sur ce bureau, de commentaires, de caricatures, qu’il m’a semblé évident que l’OSI était si dénigré qu’il ne pourrait pas fonctionner efficacement."

Ce qui est étonnant c’est qu’en affirmant ne pas connaître l’existence de ce bureau OSI, le président Bush et son ministre ont déjà commencé a désinformer puisque les opérations menées par cette office (ou officine) étaient appuyé par un cabinet spécialisé en communication : Rendon Group déjà employé en 1990 dans la préparation de la guerre du Golfe auquel l’on verse tout de même 100 000 $ par mois (a moins que le ministère de la défense Américain soit tellement riche que 400 000$ soient pour eux une ligne comptable sans importance, mais alors dans ce cas il fallait en donner un petit peu à la société Enron).

De plus selon le NY times, ce bureau a été constitué en Novembre 2001, ce qui rend peu probable le fait que ce ministre ne soit pas au courant (ou alors c’est encore plus grave puisqu’il ne sait même pas ce qui se passe au sein de son ministère).