bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à http://www.oulala.net/Portail/imprimersans.php3?id_article=256 le 12 juin 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

L’Europe Liberticide !
Dixit : Ce qui aurait déclenché une véritable révolte populaire il y a 30 ans, ce qui était impensable il y a à peine 10 ans est aujourd’hui devenu réalité.

L'Europe Liberticide ? !

Retour au format normal


L'Europe Liberticide ? !

4 juin 2002

par Giorgio

Le Parlement Européen vient de franchir un nouveau cap en matière sécuritaire et de restriction des libertés individuelles. Cela s'est passé le 30 Mai dernier. Les Députés Européens ont approuvé (sur proposition du Conseil de l'Union européenne (gouvernements) - CSL 15396/2/2001 du 28/01/02) une de modification de la Directive 97/66/CE relative à la conservation des données de communication. Ce vote autorise en effet les Etats membres à conserver systématiquement les données relatives aux communications électroniques et téléphoniques de toute nature, pendant une durée laissée à leur appréciation.

Cette proposition a été approuvée par 351 parlementaires sur 625 (toutes couleurs confondues) ; 133 députés s'y sont opposés et 13 autres se sont abstenus.

Faisant ainsi, les élus du Peuple ont adopté le principe de la surveillance généralisée des citoyens européens. Ce vote autorise en effet les Etats membres à conserver systématiquement les données relatives aux communications électroniques et téléphoniques de toute nature, pendant une durée laissée à leur appréciation.

Ce qui aurait déclenché une véritable révolte populaire il y a 30 ans, ce qui était impensable il y a à peine 10 ans est aujourd'hui devenu réalité.

Plus aucune limite légale n'est posée aux " forces de l'ordre ", aux " gardiens de la Paix ", aux " services de sécurité nationale " et autres Rambos, qui pourront dorénavant nous espionner librement, quand et comme bon leur semblera. Rien ne pourra, par exemple, les empêcher de constituer des fichiers sur chacun d'entre nous si tel sera leur bon vouloir.

Libérté absolue !?..Oui, mais pour tous ceux qui voudront écouter nos appels téléphoniques, lire nôtre poste électronique et non, enregistrer tous nos mouvements en ville ou sur le Net. Le citoyen quant à lui, n'a que bien se tenir et respecter la Loi à la lettre, sinon?.

Il est important de replacer cette décision dans un contexte géostratégique plus ample qui est le sien. L'Union Européenne a profité de l'attaque (providentielle pour elle) du 911 pour faire passer quasiment en bloc et dans l'anonymat le plus total, toute une série de mesures qui peuvent être définies comme liberticides ; c'est-à-dire qui limitent sensiblement les droits et les libertés des citoyens (acquis durement à travers les siècles, souvent au prix de nombreuses vies, d'hommes et de femmes qui se sont sacrifiées pour nous) au nom d'un fantomatique Intérêt Supérieur. Parmi celles-ci : cette même mesure relative aux contrôles des communications ; les nouvelles lois anti-terrorisme discutées lors des Sommets de Laeken et de Barcelone ; l'introduction d'une carte d'identité électronique européenne (?munie d'une carte à puce qui permettra plus ou moins à n'importe qui de vous localiser n'importe où, à travers un système de positionnement satéllitaire GPS).

Qui sait, si nous ne nous méfions pas nous risquons de nous retrouver rapidement, tout comme cette charmante famille de Floride, avec une microchip implantée dans le bras. (Projet Digital Angel)

Ce qui est certain c'est que les premières victimes de cette ignoble " guerre au terrorisme " seront nos enfants, si nous n'agissons pas rapidement, démocratiquement et pacifiquement pour endiguer cette dérive institutionnelle.

Au nom de la compétitivité à tout prix et du Nouvel Ordre Mondial (Multipolaire), même ce simulacre de démocratie qu'était la nôtre nous est ôtée. En termes de pouvoirs réels (concrets) la démocratie représentative parlementaire nationale est en train de laisser définitivement place à une aristoligarchie économique et militaire internationale toute puissante. Un véritable bouillon de sigles (en ordre casuel) : CFR ; WB ; IMF ; NATO ; WEF ; UNICE ; EU ; PESC ; ASEAN ; G7 (G8) ; OCDE ; BEI ; BCE ; BERD ; UN?.mais aussi de noms exotiques tels que : le Bohemian Club ; la commission Trilatérale ; le groupe Bilderberg ; le Club de Rome, de Paris ou de Londres ; la Table Ronde des Entrepreneurs (qui est Roi Arthur ?) etc. etc.

Face à ce pouvoir économique mondial, il n'existe pas de contre-pouvoir politique démocratique mondial. Pas encore. Avec un peu d'imagination on pourrait en entr'apercevoir un embryon dans le Forum Social Mondial. Mais il doit encore mûrir, grandir, faire des expériences avant d'être capable d'assumer pleinement un tel rôle.

Entre temps, nous sommes condamnés à vivre une période d'anarchie politique de fait, où la dérésponsabilisation règne souveraine, tout comme la criminalité organisée (aussi et surtout celle à col blanc).

Pour en revenir à l'Europe, il est évident que celle qu'on nous propose (impose serait plus exact) n'a plus grand chose à voir avec le projet originel de ses pères fondateurs ; celui d'une Europe à 6, qui rayonnerait par sa culture et non par ses armes. D'ailleurs, plusieurs chefs de gouvernement l'ont assez répété lors du sommet européen de Laeken. Ils sont en train de refondre l'Europe, qui s'inspire de celle initiale mais qui n'aura plus rien à voir avec elle. C'est un véritable coup de force (putsch) qui à été réalisé depuis le Traité de Maastricht pour réussir à pervertir le projet Européen. En dix ans à peine. Dix ans pendant lesquels la méthode communautaire s'est faite piétiner par la " méthode " intergouvernementale.

Ces " pères (re-)fondateurs " de temps modernes ont pour ambition de créer une Union Politique Européenne qui scelle définitivement une nouvelle Sainte Alliance avec leur peuples au travers (entre autres) d'une parodie de Constitution. " Le passé ? Au panier ! ". Ce qui expliquerait peut-être les purges qui sont perpétrés en ce moment même au sein de toutes les institutions publiques en Europe, tant à niveau national que supranational. On élimine le savoir à la racine. On ne brûle plus les livres ; on vire les personnes. On flexibilise l'emploi. On place ses pions.

Mais où est donc passé le fameux principe de précaution, marque de fabrique européenne ? Est-il en train de boire une chopine à la taverne ? Et les députés européens ? N'ont-ils jamais pris un livre d'Histoire en main ? Ne se rendent-ils pas compte qu'ils sont en train de donner naissance à une Europe Totalitaire ?

Comment est-il possible que de telles lois passent ? Comment se fait-il que les citoyens n'aient pas leur mots à dire lorsqu'il s'agit d'approuver ou moins des limitations liées à la défense de leurs droits, de leurs libertés et de leur vie privée ?

Est-ce bien de cette Europe-Forteresse repliée sur elle-même (qui pourrait bientôt s'étendre jusqu'à Vladivostok) dont nous voulons ?

Moi, je n'en veux pas ! Je veux d'une Europe ouverte et inclusive ; qui se fonde sur des principes et des valeurs de respect, de compréhension, de coopération et d'Amour. Je veux d'une Europe réellement Sociale, qui s'érige en défense des plus faibles et du Bien Commun. Je veux d'une Europe qui assume pleinement son rôle de laboratoire culturel mondial. Je veux d'une Europe pacifique et non militaire, qui chasse les marchands hors du temple de la démocratie qu'est le Parlement Européen (A mort le lobbysme et la défense d'intérêts particuliers). Je veux d'une Europe en Réseau, non-institutionnelle, qui soit fondée sur la démocratie directe et participative.

Je veux d'Une Autre Europe !

C'est pourquoi et pour conclure, je soutiens 3 propositions pour faire face l'Europe-Prison :

1) Création d'une Convention Européenne Alternative qui ait pour objectif celui d'élaborer des projets d'alternatives politiques systémiques, fondés sur la démocratie directe, à mettre en compétition avec les propositions " institutionnelles " au moment où les citoyens européens devront décider librement ( ? !) de leur sort. 2) Avec le soutiens de communes européennes disposées à servir de zones-test, créer des " Incubateurs d'Alternatives Systémiques " où mettre concrètement en pratique les projets susmentionnés, pour démontrer la validité effective de ceux-ci. Pour démontrer que réellement, un autre Monde est possible. 3) Création d'un Mouvement (et non d'un Parti) Politique Alter-mondialiste Glocal (contraction de global avec local), indépendant, tourné avant tout vers l'action et qui assume pleinement son rôle d'unique contre-pouvoir politique mondial.

Giorgio Bombassei

Giorgio

P.S. Pour en savoir plus