bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=162 le 14 juin 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Comment l’Ouest fut conquis
Dixit : Ce livre explore, avec minutie et une profusion de détails, dont certains inédits, l’offensive générale d’influence de la CIA dans les milieux intellectuels européens en 1945-60. Ainsi de Raymond Aron, dont les agissements étaient directement financés par la CIA.

de defensa

    de defensa    

Fermer

Sky the Limit Date:12/06/2002

Il n'y a pas de commentaires associés à cet article. Vous pouvez réagir.

 
Sky the Limit



12 juin 2002 — Les USA veulent plus assurer, ou bien réassurer leur domination dans le domaine aéronautique et spatial. Ils estiment en effet que cette domination est mise en danger par la concurrence extérieure, notamment européenne. Il y a, sur cette question, à Washington, un accord général, ? ce qu'on nomme un accord bipartisan.
Un signe extrêmement convaincant et significatif de cette tendance est cette communication (sous le titre : «  U.S. Must Ensure Dominance
In Aerospace Industry
 ») faite par le député John B. Larson, démocrate du Connecticut, reproduite par Aviation Week & Space Technology (AW&ST), comme édito de son numéro du 10 juin. La chose évidemment très sérieuse est que Larson présente une proposition de loi proposant de doubler le budget fédéral en recherches et développements pour les domaines aéronautiques et spatiaux dans les 5 prochaines années.


« In an attempt to reverse these trends, and protect our economic and security interests, I have introduced the Aeronautics Research and Development Revitalization Act of 2002, H.R. 4653. Co-sponsored by a bipartisan group of my colleagues--and supported by a variety of industry, academic and citizen groups--this effort would double federal investment in aviation and aeronautics R&D over the next five years. The bill recognizes the aerospace industry's role as a central driver of economic growth in the U.S. through its consumption and production of high-technology and its creation of high-paying jobs. The bill is also designed to reflect Congress' intent to respond to the challenge laid out in the European Vision 2020 plan, through vigorous and robust increases to NASA's aeronautics R&D funding and FAA's R&D funding. »


Dans l'extrait ci-dessus, on note le début du paragraphe («  In an attempt to reverse these trends, and protect our economic and security interests »). De quelles tendances s'agit-il ? On en retrouve la mention à la fin de l'extrait cité, où l'on découvre que Larson estime la suprématie US en matière aéronautique et spatiale menacée, essentiellement par l'activité européenne dans ce domaine. L'ARDA Act, HR 4653, n'est par conséquent rien de moins qu'une déclaration de guerre lancée à l'Union Européenne, dont Larson et ses amis (et bientôt le Congrès sans aucun doute) estiment qu'elle menace la puissance américaine en matière aérospatiale («  A resurgent Europe has become a formidable commercial adversary at the same time that U.S. industry is losing market share »).


On voit effectivement par ailleurs dans le texte les grandes lignes d'une conception de guerre industrielle, commerciale et technologique qui prend forme, fondée sur plusieurs arguments :

  •  L'industrie et la technologie aérospatiales assurent la puissance et le dynamisme d'une société moderne. Elles constituent le socle fondamental de la puissance américaine, aussi bien en termes de savoir, de richesse que de qualité d'emploi. Elles continuent à constituer le premier poste à l'exportation des USA.
  •  Pour autant, cette puissance américaine décline en valeur relative, à la fois par rapport aux équilibres intérieures (de 3,5% en 1960 à 1,5% en 2000 du PNB), à la fois par rapport à la principale concurrente extérieure, l'Union européenne.
  •  ... L'Europe, la malheureuse Europe, qui est perçue par le député Larson comme affûtant ses armes pour achever (?) de conquérir la domination mondiale en matière d'aéronautique. (Quasiment textuel, ? et excellente leçon de choses pour mystifier nos ânonnements sur le technological gap et la puissance américaine évoluant dans un éther inatteignable. Qui croire ?) (Citons Larson : «  In January 2001, the European Union unveiled its plan for gaining dominance of the global aerospace market, entitled ''European Aeronautics: A Vision for 2020.'' This plan lays out an ambitious $93-billion agenda for winning global leadership in aeronautics and aviation over 20 years. Despite our decades of success in the aerospace field, if the U.S. fails to meet this focused, coordinated effort by our European competitors, we will jeopardize our economic and security advantages in one of the most important capital goods industries. »)
  •  D'où la proposition de doublement du budget américain de R&D pour les 5 prochaines années, pour le grand combat qui s'annonce.


    Comme le texte le signale également, les Américains vont faire de l'année 2003, centième anniversaire du premier vol du Flyer des frères Wright à Kitty Hawk (décembre 1903), une formidable plate-forme de bataille médiatique et de relations publiques pour lancer cet effort nouveau des USA en matière aérospatiale. Larson rappelle également qu'on vient de célébrer le 75e anniversaire du vol historique et transatlantique de Charles Lindbergh. Toute la mythologie américaine est au rendez-vous : Sky the Limit.


    On ne s'étonne donc pas si le texte de Larson débute, ? et pour nous, c'est plutôt notre conclusion, ? par le rappel des débuts de la puissance américaine aérospatiale. Il s'agit de la mobilisation de l'industrie et de la technologie US dans les années 1940-45, pour remporter la Deuxième Guerre mondiale. Même analogie que dans la Grande Guerre contre la Terreur, contre Ben Laden, avec Pearl Harbor et le reste. Sauf que, pour ce cas, petite cerise sur le gâteau, l'adversaire c'est l'Europe.


    « Beginning in 1940, when President Franklin D. Roosevelt first called for the production of 50,000 military aircraft, our security has been inextricably linked to the overall success of the U.S. aerospace industrial base. In the commercial sector, America's air industry has been globally dominant, contributing an estimated $259 billion to the nation's economy in 1999. In 2000, the latest year of comparative data, the U.S. aerospace industry posted the highest trade balance of all industry categories. However, despite these positive statistics, it is clear that the U.S. is involved in a quiet and increasingly difficult struggle to maintain our world leadership in the aerospace field, both commercially and militarily. »

  • Euredit S.P.R.L.: 22 rue du Centenaire - B-4624 Fléron - Belgique Tél.:+32/4/355.05.50 - Fax: +32/4/355.08.35.
    Copyright © Euredit S.P.R.L.
    Tous droits de reproduction réservés
    Réalise par
    BelSpace.Net