bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à http://www.reseaux-telecoms.net/news_btree/02_05_31_101046_475/News_view?printable=yes le 14 juin 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Les eurodéputés classés « haut risque informatique »
Dixit : Force est de reconnaître que cette disposition européenne constitue le plus gros risque sécuritaire jamais rencontré. Qu’une seule faille, que le moindre trou soit découvert sur ces thésaurus de données « clients », et ce sont des teraoctets d’informations parfois vitales qui seront accessibles aux violeurs de systèmes.

www.reseaux-telecoms.net

Sécurité
 Les eurodéputés classés « haut risque informatique »
Marc OLANIE le 31/05/2002

340 favorables contre 150 opposants : les parlementaires européens ont approuvé l?idée de la « conservation systématique des données de communication électronique à des fins de surveillance généralisée et exploratoire des citoyens par les autorités de police. ». En d?autres termes, les cris d?alarmes des différentes ONG européennes, les avertissements des groupements de défense des libertés individuelles tels que Les Iris n?ont pas été entendus. Les données privées des usagers seront conservées bien au-delà de la durée minimale nécessaire aux opérateurs et ISP pour établir leur facturation. Si l?on fait abstraction des différents hiatus et atteintes mentionnés par l?association de Meryem Marzouki, force est de reconnaître que cette disposition européenne constitue le plus gros risque sécuritaire jamais rencontré. Qu?une seule faille, que le moindre trou soit découvert sur ces thésaurus de données « clients », et ce sont des teraoctets d?informations parfois vitales qui seront accessibles aux violeurs de systèmes. C?est également une aide phénoménale apportée aux services de renseignements américano-britanniques (carnivore) et équivalents, qui n?ont plus à s?inquiéter d?aller chercher des données « au fil de l?eau » : elles seront stockées « en permanence » par des organismes non gouvernementaux et sécurisés « autant que l?état d?avancement de la technique le permet ».
Cette mesure, initialement prévue pour contrer d?éventuelles activités terroristes ou mafieuses, devra maintenant trouver sa place au sein des dispositions législatives de chaque pays membre. Ce genre de procédure risque de prendre, fort heureusement, un temps non négligeable. D?ici là, on peut espérer que les outils de cryptage quantique commenceront à être abordables.
Achevons sur une note optimiste en signalant que ces mêmes honorables parlementaires ont également approuvé les dispositions condamnant la retape publicitaire par courrier non sollicité (spamming) et obligeant les Webmestres à donner toute information sur les contenus de cookies envoyés. Les démarches commerciales « de grès à grès » seront désormais seules autorisées. On se demande toutefois de quelle nature sera l?arsenal répressif prévus pour faire appliquer ladite loi. En cas d?inondation de cyberprospectus en provenance d?un FAI officiellement situé sur un massif corallien du pacifique, il pourrait être possible d?émettre tout d?abord une « vive protestation », immédiatement suivie d?une « forte réprimande », peut-être même accompagnée d?une « mise à l?index » et d?un « communiqué dénonçant l?agissement ». Nos lecteurs à l?âme sensible pardonneront, nous osons l?espérer, la violence et l?extrême brutalité de ces exemples.


Autres actualités