bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 13 mars 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

« Vos papiers s’il vous plaît »
Dixit : Libération.

En juillet, David s’installe avec Malika dans un petit appartement avec vue sur le parc de Mariendorf, au sud de Berlin. Une fois les fêtes de Noël passées, David décide de se mettre en quête d’un vrai travail à Berlin. Et c’est là que les désillusions commencent.

David a d’abord été obligé de se rendre au poste de police de son quartier pour se faire enregistrer. Si cette démarche n’est pas effectuée sept jours après le déménagement, on est passible de poursuites. Cette « Meldestelle » est indispensable pour poursuivre les autres démarches administratives. « J’ai encore de la chance, souligne David, parce que Malika a pris l’appartement à son nom. Du coup je n’ai pas eu de problèmes de ce côté-là. »

Il se présente chez Burger King. « Là, ils m’ont demandé mon permis de séjour, explique-t-il. Mais pour avoir un permis de séjour, il fallait un contrat de travail ! Alors je leur ai dit, je suis français, cela ne va pas être compliqué. Faites-moi un contrat de travail, et je vous ramène le permis de séjour. Ils n’ont rien voulu savoir. Ils ne voulaient pas se prendre la tête avec moi. Cela m’a un peu dégoûté. »

Bon gré mal gré, David remplit sa demande. Outre une carte d’identité en cours de validité, il faut un logement, une assurance et un contrat de travail... Le serpent qui se mord la queue. « Cela fait tout bizarre ces formulaires, remarque Malika. Que l’on soit de l’Union européenne, ou que l’on soit demandeur d’asile, ce sont les mêmes papiers. On nous demande combien on compte faire venir de membres de la famille. Mais un Français, ce n’est pas un Pakistanais quand même ? »

Derrière le guichet, la dame est formelle. Sans contrat de travail, David n’a droit qu’à un permis de séjour de trois mois. Un peu court pour trouver du travail et se perfectionner en allemand. Autrement dit, la libre circulation en Europe, c’est bien pour ceux qui ont déjà un travail.