bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 18 mars 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

Le ministère de la Défense se la joue sans fil...
Dixit : Kitetoa, voir aussi Guerreco.

Le 8 Janvier 2002 paraissait sur Kitetoa, un article intitulé « les hackers attaquent les ondes ». Dans cette article, nous mettions le doigt sur les nouvelles failles de sécurité qu’offrent certains produits sans fil.

Ainsi le clavier radio « Cordless Itouch » de la société Logitech était défini comme un produit à haut risque !

Le piratage du clavier radio Logitech étant à la portée de n’importe quel espion apprenti hacker...

Vu le produit, seul un usage domestique grand public est recommandé...

Et bien non... Notre ministère de la Défense à ainsi équipé certains de ces organismes, bureaux administratifs et « tactiques » de ce clavier « gadget ».

Mais que fait la DPSD ? (La DPSD étant l’un des services de contre espionnage militaire).

Un exemple ?

Le CENTAC (Centre d’Entraînement au Combat) :

D’après le magazine RAIDS (Février 2002), le CENTAC constitue probablement l’une des unités les moins connues du Commandement des forces de l’armée de terre.

Basée au camp de Mailly, le CENTAC a pour objectif de servir de centre de « simulation » au combat (un War game sans ordinateur ou presque).

Or, page 48, une photo parue dans le cadre de ce reportage de RAIDS sur le CENTAC retient particulièrement l’attention.

La photo a été prise dans le Centre Opérations (CO) du CENTAC. Doué de mon 6éme sens bionique (j’ai trop regardé l’homme qui valait 3 milliards.) et de ma vision termo-nucléaire (et oui !) , j’ai constaté sur la droite de la photo en bas de page la présence d’une souris et d’un clavier sans fil Logitech ! !

Bon dieu... encore un coup des super méga barbouzes de la NSA ?

Non, juste des militaires (officiers...) totalement inconscient des risques d’espionnage des ondes hertziennes ! !

Depuis j’ai fait un drôle de rêve. « Scandale, un enfant de dix ans qui tapait sous Word une dictée avec son clavier radio offert par sa maman, a pu lire une note « confidentiel défense » de la caserne machin truc situé en face de son domicile » indique le journal Tartanpion.

Impossible ?

ma réponse : impossible n’est pas français ! Non ?