bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 19 mars 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

L’ICANN refuse d’être élu par les internautes
Dixit : Reuters, ZDNet, Chroniques de Cybérie.

L’organisme qui gère le système des noms de domaine internet, et donc le bon fonctionnement des logiciels de navigation web et de courrier électronique, a décidé de cantonner les 500 millions d’internautes mondiaux à un rôle formel.

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), réuni à Accra, au Ghana, a refusé d’organiser des élections en ligne au niveau mondial pour renouveler une partie de son conseil d’administration en novembre prochain, date de fin du mandat de cinq de ses 19 administrateurs.

"L’ICANN n’est pas une démocratie mondiale", a déclaré son président Stuart Lynn lors d’une conférence de presse par téléphone.

Le conseil de l’ICANN a refusé de préciser comment les intérêts des internautes seraient représentés, mais a nommé une commission pour proposer fin mai un projet de réforme.

Cette commission devra travailler sur la base d’une déclaration de Stuart Lynn proposant le remplacement par des représentants de gouvernements des neuf membres du conseil actuellement élus par les internautes volontaires.

Le président de l’ICANN a affirmé qu’il voulait que les internautes participent aux débats, mais que le conseil d’administration estimait que l’organisation d’élections mondiales posait des problèmes techniques et n’encourageait pas l’engagement au quotidien.

L’initiative fait bondir Karl Auerbach, le représentant des internautes d’Amérique du nord, élu en novembre 2000 lors des premières élections mondiales, et dont le mandat a ainsi toutes les chances de n’être pas reconduit. « Ce matin, l’Icann a tué le concept de la participation publique [dans son fonctionnement] et a établit à la place une oligarchie paternaliste », écrit-il dans un email adressé à la presse. « Mon siège au comité directeur, ainsi que celui des quatre autres membres élus par les internautes, disparaîtra purement et simplement cet automne, sans être remplacé, et sans nouvelles élections. L’ICANN sera réduit à un groupe dirigé par ceux qui se sont auto-proclamés aujourd’hui les meilleurs d’entre nous, qui savent mieux que nous ce qui bon pour vous et moi. »

Karl Auerbach vient de jeter un autre pavé dans la mare en intentant une poursuite contre l’ICANN dans le but d’avoir un « accès raisonnable » aux dossiers financiers de la société. Auerbach, qui bénéficie de l’appui de la Electronic Frontier Foundation dans sa démarche, affirme que depuis qu’il a été élu au conseil de direction, on lui a toujours refusé quelque information que ce soit sur les finances de la société, et ce contrairement aux dispositions des lois californiennes en vertu desquelles l’ICANN est constituée en société sans but lucratif.

Soulignons que c’est la firme de vérification KPMG qui établit les rapports financiers de l’ICANN. On apprenait hier que KPMG est en pourparlers avec la société Arthur Andersen pour la reprise des activités internationales de cette dernière.