bUg <BR>Oth3r | Sécurité | vie privée | RE:vue de web |     | vie-privee.org | Big Brother Awards France | RenseignementsGeneraux.net
Fichier extrait de la mémoire cache de Bb) et -donc- des archives de bUg<BR>Oth3r, et +- nettoyé pour impression par rapport à sa VO sise à le 22 mars 2002 (la page a peut-être été modifiée depuis).

Bb) n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.

La politique de recherche à la Délégation Générale pour l’Armement
Dixit : DGA (pdf, 166ko).

En France, la recherche à des fins de défense est placée sous la responsabilité de la DGA qui gère dans ce but un budget de 1,2 milliard d’euros, soit le tiers de l’effort de recherche des pays européens.

(...) La DGA oriente les actions de recherche et technologie vers la satisfaction à moyen ou long terme, et avec le meilleur rapport coût/efficacité, de besoins liés à un programme d’armement ou à la maîtrise d’une technologie clé.

Parmi ces capacités technologiques figurent la numérisation de l’espace de bataille, les armes à énergie dirigée, la protection contre les attaques informatiques, l’avionique modulaire intégrée ou l’interface homme système.

Ainsi, la DGA a identifié les domaines prioritaires pour 2002-2004 où des efforts en Recherche & Technologie (R&T) feront prévaloir la cohérence globale de l’outil militaire :
- la maîtrise de l’information et du renseignement : chaîne de l’information et du renseignement, gestion de l’espace et numérisation du théâtre, capteurs et moyens de communication ;
- Les systèmes dits complexes ;
- l’interopérabilité : simulation, normalisation ;
- la sauvegarde des forces : maîtrise des menaces, protection individuelle et collective ;
- le soutien des forces : logistique intégrée, prévention et soutien médical du combattant.

Un effort particulier sera réalisé pour les composantes suivantes de systèmes de forces :
- Les futurs systèmes aériens de combat ;
- La cohérence des systèmes de combat de contact terrestre.

Des démonstrateurs sont en cours de réalisation comme l’essaim de microsatellites d’écoute, le futur radar d’avion de combat et les éléments de son moteur. La DGA lancera dans les prochaines semaines un démonstrateur technologique permettant de valider les concepts de lancement vertical et de tir depuis un sous-marin du futur missile de croisière naval. Enfin, d’autres démonstrateurs sont programmés : drone maritime tactique ou micro-drones.

(...) L’effort financier annuel en faveur de la R&T traduit l’importance donnée à ces travaux de recherche par la DGA ; il représente environ le tiers de l’effort de l’ensemble des pays de l’Union européenne.

En 2001, le montant des ressources consacrées à la R&T par la DGA a été de 1229 millions d’euros dont 513 millions d’euros pour les contrats d’études et 716 millions d’euros pour le financement d’organismes de recherche.

La DGA a la volonté de maintenir un effort de recherche et d’innovation sur le long terme, très en amont des programmes. Ces travaux représentent actuellement le quart des engagements programmés.

La répartition par acteurs des crédits de recherche faisant l’objet de contrats :
- 66% pour les grands industriels de défense maîtres d’oeuvre des systèmes et les équipementiers de défense ;
- 19% pour les autres entreprises et les laboratoires ;
- 10% pour les PME (y compris les filiales des grands groupes) et PMI ;
- 5% pour l’ONERA (sous forme de contrats d’études amont).